Société

Projet de train haute vitesse Québec-Windsor

Les discussions doivent faire place à l’action, selon le recteur Denis Brière

Le recteur Denis Brière, qui est aussi président du Comité stratégique d’accès à la région de la Capitale-Nationale, a salué, le 23 février, l’annonce par les gouvernements du Québec, de l’Ontario et du Canada de l'actualisation des études concernant le projet de train haite vitesse Québec-Windsor afin d’en connaître les retombées et les coûts économiques et environnementaux. «Ces études nous donneront l’heure juste. C’est un pas dans la bonne direction. Forts d’appuis politiques et socioéconomiques importants, nous devons dès maintenant penser à la mise en œuvre de ce grand projet. Les discussions doivent faire place à l’action», a déclaré le recteur Denis Brière. Le Comité a tenu à saluer les efforts menés par le maire de Québec, Régis Labeaume, pour obtenir l’appui de maires canadiens concernés par le projet de THV. «Cette mobilisation montre l’enthousiasme que crée ce projet et l’importance que tous les paliers de gouvernements confondus s’impliquent dans sa mise en place, a précisé Denis Brière. C’est le moment de passer à l’action pour bénéficier des avantages indéniables d’un train rapide, notamment sur les plans de l’environnement, de l’économie et de l’efficacité des déplacements.»

Université Laval

2325, rue de l'Université
Québec (Québec) G1V 0A6

Téléphone: 418 656-2131 1 877 785-2825

Demande d’information

Suivez nous!