Société

Pasteur et Darwin

Samuel Alizon, du CNRS, discutera de l'apport du darwinisme dans l'atteinte des objectifs de santé publique pasteuriens

En 1988, dans le célèbre livre De la pandémie comme un phénomène évolutif naturel, le généticien Joshua Lederberg se désolait que les théories de Darwin n'aient pas été appliquées aux approches pasteuriennes avant la 2e moitié du 20e siècle. Selon Samuel Alizon, chargé de recherche au CNRS, cette vision est un peu tronquée, mais il est vrai que les découvertes des deux hommes n'ont pas été suffisamment recoupées.

Dans la conférence «Pasteur / Darwin: une rencontre manquée?», il s'intéressera à l'apport du darwinisme pour parvenir aux objectifs de santé publique pasteuriens. Il montrera, à l'aide d'exemples concrets et actuels, comment la biologie de l'évolution ouvre de nouvelles perspectives dans le contrôle des maladies infectieuses.

Vendredi 24 février, à 14h30, au local 413 du pavillon Félix-Antoine-Savard. Entrée libre.

Université Laval

2325, rue de l'Université
Québec (Québec) G1V 0A6

Téléphone: 418 656-2131 1 877 785-2825

Demande d’information

Suivez nous!