Société

Parcourir Québec en mode multimédia

La Chaire de recherche du Canada en patrimoine ethnologique lance la nouvelle version, enrichie, de son application mobile Découvrir Québec

L'horloger André Viger à l'intérieur de la tour centrale de l'hôtel du Parlement.
La première version de l'application mobile Découvrir Québec, lancée en 2013, couvrait le Vieux-Québec et le quartier Saint-Roch. La nouvelle version, lancée le 10 septembre, englobe le secteur d'Expo-Cité ainsi que le quartier Saint-Jean-Baptiste, incluant la colline parlementaire et les plaines d'Abraham. Au total, l'application réalisée à nouveau par la Chaire de recherche du Canada en patrimoine ethnologique compte plus de 500 images anciennes, 132 points d'intérêt, 42 témoignages audio, 70 témoignages vidéo, 33 objets d'exception, 17 visites virtuelles et 5 animations 3D.

«En deux ans, la première version de l'application a été téléchargée à plus de 22 500 reprises, ce qui est très bien par rapport à d'autres applications de ce type», souligne le professeur Laurier Turgeon, du Département des sciences historiques et titulaire de la Chaire. Selon lui, on constate une augmentation, dans le temps, du nombre d'utilisateurs. «Les touristes apprécient cette application, poursuit-il. Les enseignants s'en servent de plus en plus en classe comme outil pédagogique.»

Découvrir Québec
propose une visite multimédia d'une grande richesse. Cette application recourt à six types de médias agencés de manière cohérente. Elle est utilisable sur le téléphone intelligent et la tablette numérique de la marque Apple et est téléchargeable gratuitement de l'App Store. Disponible en français et en anglais, Découvrir Québec fait une interprétation intégrée du patrimoine matériel et immatériel de quelques-uns des quartiers centraux de Québec.

«Pour ce type de produit, indique Laurier Turgeon, nous sommes les premiers au Québec, et peut-être même dans le monde, à autant recourir au multimédia.»

Longs de 75 mots, les textes de présentation des points d'intérêt sont conçus pour entrer à l'intérieur de l'écran du téléphone intelligent, comme c'est également le cas pour les photos. Des textes plus longs, de 400 à 600 mots, sont également disponibles. «La première version contenait l'équivalent de 250 pages d'informations écrites, rappelle le professeur. La seconde phase représente entre 325 et 350 pages.»

La section consacrée au secteur d'Expo-Cité comprend notamment des photos anciennes sur la tradition du hockey dans la capitale. Les Bulldogs, champions de la coupe Stanley en 1912 et 1913, sont mis en évidence. La section consacrée au quartier Saint-Jean-Baptiste, à la colline parlementaire et aux plaines d'Abraham présente pas moins de 30 points d'intérêt. L'un d'eux est l'hôtel du Parlement. Une visite virtuelle du Salon bleu et du Salon rouge est proposée.

Le nombre de témoignages audio et vidéo a presque doublé. «Nous avons essayé d'enrichir le côté émotionnel de la visite par le choix des photos et par le caractère émouvant des témoignages», explique Laurier Turgeon. Grâce aux nouveaux clips vidéo, l'internaute fait la connaissance de nombreux passionnés, véritables porteurs du patrimoine immatériel. Danny Bélisle, l'organiste de l'église Saint-Jean-Baptiste maintenant fermée, est l'un d'eux. Chaque année, celui-ci interprétait 200 des 600 oeuvres que contient le répertoire. Pour lui, l'orgue et la musique liturgique constituent un mode de vie. Plus qu'un feu sacré, sa passion représente «un incendie sacré».

André Viger est l'horloger de l'hôtel du Parlement. Il a la responsabilité de 23 horloges mécaniques de plus de 100 ans d'âge. «Ces mécaniques me charment, dit-il. C'est beau, c'est de la précision, c'est intelligent!» L'horloge de la tour centrale du bâtiment a plus de 130 ans. Selon André Viger, cette mécanique est particulièrement remarquable. «Elle est tellement forte, affirme-t-il. Elle est faite de métaux très durs et son échappement est d'une grande précision. Elle n'a jamais subi de transformation ou de modernisation. Elle garde l'heure à 15 secondes près par semaine. Rien ne l'arrête, même si les aiguilles sont à l'air libre à l'extérieur.»

Pour sa part, Martin Dauphinais, lieutenant au Royal 22e Régiment, parle de sa passion pour les reconstitutions historiques. Il apparaît dans un uniforme de soldat des Compagnies franches de la marine. Son ancêtre faisait partie de ces unités d'infanterie. Il a pris part à la bataille des plaines d'Abraham de 1759.

D'autres vidéos portent sur des sujets aussi variés que le Carnaval de Québec, le jardin Jeanne-d'Arc, la bibliothèque de l'Assemblée nationale et l'architecture du quartier Saint-Jean-Baptiste.

Le financement de la 2e phase de l'application Découvrir Québec est venu de la Ville de Québec et du ministère de la Culture et des Communications. La firme IdéeClic a assuré le volet technique.

La première version de l'application a notamment remporté le prix Visionnary aux Summit Emerging Media Awards 2013. Elle a aussi été finaliste aux prix OCTAS 2014 et aux prix Museums and the Web 2015.

Il y a quelques mois, la Ville de New York a approché l'équipe de la Chaire de recherche du Canada en patrimoine ethnologique. «Ils nous ont demandé de déposer un projet d'application mobile inspirée de Découvrir Québec pour le quartier de Chinatown, explique Laurier Turgeon. Ils sont très enthousiastes. Ils ont beaucoup aimé notre intégration du patrimoine immatériel au patrimoine matériel. La réponse est attendue pour octobre.»

On peut notamment avoir accès à l'application Découvrir Québec par le lien suivant: ville.quebec.qc.ca/culture_patrimoine/patrimoine/decouvrir_quebec/

Université Laval

2325, rue de l'Université
Québec (Québec) G1V 0A6

Téléphone: 418 656-2131 1 877 785-2825

Demande d’information

Suivez nous!