Société

La troisième vague

Le film Derrière la Toile, le quatrième pouvoir, de Jacques Godbout et Florian Sauvageau, se penche sur les transformations que vivent les médias d’information à l’ère d’Internet

Par : Yvon Larose
Les journaux enregistrent une baisse significative de leur tirage, l’auditoire télévisuel se fragmente et les jeunes se tournent nombreux vers Internet pour leur information. «Nous sommes en train d’assister au déclin des médias d’information de masse, explique Florian Sauvageau, professeur associé au Département d’information et de communication. Les médias généralistes traditionnels sont en train d’être graduellement remplacés par des médias spécialisés qui s’adressent à des publics cibles.»

Le professeur Sauvageau est le coauteur, avec le cinéaste Jacques Godbout, du film Derrière la Toile, le quatrième pouvoir. Produit par Pixcom, ce documentaire a été projeté le mardi 24 mars à la cinévidéothèque du pavillon Jean-Charles-Bonenfant. Dans ce film, les deux auteurs se penchent sur le virage en profondeur que connaît le monde de l’information à l’ère d’Internet, une mutation pour le journalisme comme pour le citoyen. «Internet risque de transformer le journalisme autant que la télévision l’a fait», soutient Florian Sauvageau.

Le tournage de Derrière la Toile, le quatrième pouvoir a été réalisé à l’automne 2008. Le professeur Sauvageau agissait comme intervieweur. Au Québec, il a notamment rencontré des journalistes du quotidien La Presse et le président et chef de la direction de Quebecor, Pierre-Karl Péladeau. Aux États-Unis, il s’est entretenu, entre autres, avec Thomas Kent, directeur adjoint à la rédaction de l’agence de presse Associated Press.

Une vague de fond
Florian Sauvageau qualifie de «vague de fond» le déplacement de nombreux lecteurs, auditeurs et téléspectateurs vers l’information journalistique diffusée par Internet. «Ce phénomène est particulièrement visible chez les jeunes, dit-il. C’est la source des bouleversements actuels. On ne voit plus d’étudiants se balader sur les campus universitaires avec un journal papier sous le bras.» Ce phénomène a amené les annonceurs à déplacer une partie de leur budget publicitaire vers Internet. «Internet permet de mieux cibler les clients que les médias généralistes, précise le professeur. Cette tendance signifie moins d’argent pour les médias traditionnels, en particulier pour les journaux dont la problématique se trouve amplifiée par la crise économique actuelle.»

Cette problématique, rappelle Florian Sauvageau, est particulièrement aigue aux États-Unis comme le démontre la fermeture, ces dernières semaines, de deux quotidiens. Fait à souligner, l’un d’eux, le Seattle Post-Intelligencer, poursuit ses activités en ligne. «La Société Radio-Canada consacre de plus en plus d’argent à son budget Internet, explique le professeur. En Grande-Bretagne, la BBC vient d’annoncer qu’elle va l’augmenter de 25 %. Cela montre la croissance constante de l’importance d’Internet.»

Au vu des bouleversements actuels, à quoi ressemblera le journalisme demain? «Je n’ai pas de réponse parce que les choses changent trop vite, indique Florian Sauvageau. Mais je suis plus optimiste que pessimiste. Dire que j’aime le format papier, que j’aime tourner les pages d’un journal, ne serait que de la nostalgie.» Selon lui, le journalisme peut s’adapter à Internet comme il s’est adapté à la télévision. Il ajoute que l’information journalistique diffusée par Internet est «excessivement riche». «Ça me rend triste que des journaux ferment, poursuit-il, mais ce qui est important c’est le journalisme, pas les journaux. Le journalisme va continuer parce qu’il remplit une fonction essentielle dans nos vies.» Le film Derrière la Toile, le quatrième pouvoir sera diffusé à la télévision de Radio-Canada au cours de la saison 2009-2010.

Université Laval

2325, rue de l'Université
Québec (Québec) G1V 0A6

Téléphone: 418 656-2131 1 877 785-2825

Demande d’information

Suivez nous!