Société

La bataille de Québec

Une dizaine de diplômés de Laval se font la lutte dans les circonscriptions de la région en vue des élections fédérales du 14 octobre. C’est le comté de Louis-Hébert qui regroupe le plus grand nombre de candidats diplômés. Le député sortant conservateur Luc Harvey, titulaire d’un baccalauréat en science politique en 1989 et membre de l’équipe fondatrice du journal étudiant Impact Campus 1987, défend son poste face au bloquiste Pascal-Pierre Paillé, un enseignant en adaptation scolaire, diplômé d’éducation physique en  2005, et au libéral Jean Beaupré. Cet avocat associé au cabinet Joli-Cœur Lacasse, à Québec, a présidé plusieurs conseils d’administration, comme le Carnaval de Québec, Centraide  Québec et la Chambre de commerce et d’industrie du Québec métropolitain. Enfin, Denis Blanchette, diplômé en sociologie (1978) et analyste en informatique  au gouvernement du Québec depuis 1993, se présente dans le comté  pour le NPD.
   
Dans la circonscription voisine, Québec, deux  des candidates en lice ont des liens avec l’Université Laval, dont au premier chef la néo-démocrate Catheryn Roy-Goyette, une étudiante de 25 ans en aménagement et environnement forestier, impliquée dans la CADEUL. Elle affronte la députée du Bloc, Christiane Gagnon, diplômée en relations publiques (1980) et en sociologie (1985), la seule représentante de sa formation politique à ne pas avoir perdu son poste dans la région de Québec en 2006.
   
Dans Beauport-Limoilou,  le néo-démocrate  Simon-Pierre Beaudet, titulaire d’une maîtrise en littérature générale, mène la lutte au libéral Yves Picard, diplômé en science politique (1987) et en droit (1989), conseiller en placements . Du côté de Charlesbourg-Haute Saint-Charles, le député sortant conservateur Daniel Petit, diplômé de droit en 1971, s’oppose à la néo-démocrate Anne-Marie Day, titulaire d’un baccalauréat en enseignement au préscolaire et au primaire (1978) et d’une maîtrise en aménagement et développement régional (1985). Elle a présidé le Regroupement des groupes de femmes de la Région de la Capitale-Nationale en 2006 et 2007. Dans Lévis-Bellechasse, la lutte électorale met en vedette le Département de science politique . Sa directrice Pauline Côté, professeure et auteure de trois ouvrages traitant du rapport entre politique et religion, porte les couleurs libérales et mène la lutte au bloquiste Guy Bergeron, titulaire d’un baccalauréat en science politique (2007) et ancien cogestionnaire du café universitaire étudiant du Département de science politique.

Université Laval

2325, rue de l'Université
Québec (Québec) G1V 0A6

Téléphone: 418 656-2131 1 877 785-2825

Demande d’information

Suivez nous!