Société

Audace et beauté

Dans son troisième livre consacré aux projets culturels québécois, Jacques Plante invite le lecteur à visiter 36 musées et centres d'interprétation

Par : Yvon Larose
À Québec, le pavillon Pierre-Lassonde, du Musée national des beaux-arts du Québec, doit ouvrir en 2016. Il comprend trois plateaux d'exposition superposés mais décalés.
À Québec, le pavillon Pierre-Lassonde, du Musée national des beaux-arts du Québec, doit ouvrir en 2016. Il comprend trois plateaux d'exposition superposés mais décalés.
Après les salles de spectacle et les bibliothèques publiques et centres d'archives, l'architecte et professeur Jacques Plante publie, en collaboration, un remarquable ouvrage de référence sur les lieux d'exposition québécois. Intitulé Architectures d'exposition au Québec, ce beau livre richement illustré de près de 250 pages est édité par Les Publications du Québec. Son lancement a eu lieu le mercredi 6 avril au Musée de la civilisation de Québec.

«Les années 1980 ont représenté un tournant dans la culture au Québec, notamment en muséologie, explique le professeur de l'École d'architecture. Avant, il existait peu de musées sur le territoire. Un renouveau s'est produit et le livre témoigne de cette évolution sur une trentaine d'années.»

Jacques Plante cosigne Architectures d'exposition au Québec avec l'architecte Nicholas Roquet, professeur à l'École d'architecture de l'Université de Montréal. Les deux enseignants ont visité les 36 musées et centres d'interprétation, réalisés ou en chantier, présentés dans ce livre. Ils ont également rencontré les architectes des projets en voie de réalisation. Quelques étudiants en architecture de l'Université Laval ont aussi apporté leur contribution.

L'ouvrage, préfacé par l'ancien maire de Québec, Jean-Paul L'Allier, contient pas moins de 377 photographies et illustrations, de même que 200 dessins en plan et en coupe. Une fiche détaillée et un long texte descriptif accompagnent chacun des projets. Le livre comprend également 11 essais d'auteurs des milieux architectural et muséal. Parmi eux, deux professeurs de l'Université Laval, Marc Grignon et François Dufaux. «L'ouvrage s'adresse à la fois au grand public et aux experts», indique Jacques Plante.

Au fil des pages, les auteurs démontrent que la notion de musée a beaucoup évolué depuis une trentaine d'années au Québec. «Les musées québécois, soutient ce dernier, ne sont plus uniquement des réceptacles pour objets voués à l'étude et à la contemplation. Comme les bibliothèques publiques, ils se transforment en lieux de vie où l'on peut se divertir, se reposer ou s'informer. L'idée d'un bâtiment fermé n'existe plus.»

Les projets se répartissent sur l'ensemble du territoire québécois. Ils se subdivisent en six catégories relatives aux beaux-arts, aux sciences, aux sociétés, au temps, au paysage et à l'événement. Un des coups de coeur du professeur Plante est le pavillon pour la paix Michal-et-Renata-Hornstein du Musée des beaux-arts de Montréal. «Ce projet en chantier est vraiment formidable», souligne-t-il. L'Atelier TAG et Jodoin Lamarre Pratte architectes ont conçu un pavillon muséal de plus de 4 000 mètres carrés de superficie consacré à l'éducation et à la thérapie. «Ses aires de circulation, poursuit-il, sont audacieusement disposées le long du mur vitré en façade. Le bâtiment est scindé en deux. À la suite de cette cassure dramatique dans la façade, la partie supérieure se retrouve en porte-à-faux au-dessus de la rue. L'effet de torsion est saisissant.»

Dans ce livre cohabitent de grandes institutions nationales, comme le Musée de la civilisation à Québec, avec des musées et centres d'interprétation régionaux. L'ouvrage reflète une diversité de missions, d'échelles, de fonctions et de formes. Les projets retenus ont tous remporté un concours, où leur qualité architecturale a été reconnue par un prix majeur. Chaque projet impose ses propres défis fonctionnels et spatiaux, que les architectes ont su relever avec ingéniosité et inventivité. «Ces projets, indique Jacques Plante, ont donné la chance aux architectes locaux de travailler avec des architectes des grands centres. Ils ont amené une architecture plus contemporaine en région.»

La page couverture du livre met en valeur quatre lieux d'exposition autochtones. «Mon collègue et moi avons voulu attirer l'attention sur le livre par des projets moins connus, mais aux qualités architecturales indéniables, explique le professeur. Nous avons été très surpris lors de nos visites des réalisations en milieu autochtone. L'Institut culturel cri Aanischaaukamikw, à Oujé-Bougoumou au nord-ouest de Chibougamau, nous a vraiment étonnés et ravis.»

Le livre Architectures d'exposition au Québec fait actuellement l'objet d'une exposition au Musée de la civilisation de Québec. Elle prendra fin le dimanche 10 avril. Pour information: 418 643-2158.

Université Laval

2325, rue de l'Université
Québec (Québec) G1V 0A6

Téléphone: 418 656-2131 1 877 785-2825

Demande d’information

Suivez nous!