Société

Au nom de la conservation

Conférence de Matthew Hatvany sur les toponymes, la migration des animaux et la construction de communs continentaux

Plusieurs lacs de l'Ouest canadien sont affublés de toponymes qui rappellent des villes, des États et même des acteurs américains. D'après le professeur Matthew Hatvany, du Département de géographie, cet usage de toponymes étrangers, lorsqu'il est replacé dans ses contextes historique et écologique, n'est pas la marque d'une colonisation. Il rappelle plutôt une mobilisation concertée entre les sauvaginiers canadiens et américains dans les années 30.

Dans la conférence «Du Canada au Mexique. Toponymes, migration des animaux et construction de communs continentaux», il montrera comment le projet «The Lake that Waits», lancé par Canards illimités, a permis de créer un système de gouvernance continental pour préserver les terres humides du Canada.

L'activité est présentée dans le cadre des Midis du Centre interuniversitaire d'études québécoises.

Jeudi 26 janvier, à 12h, au local 3244 du pavillon Charles-De Koninck. Entrée libre.

Université Laval

2325, rue de l'Université
Québec (Québec) G1V 0A6

Téléphone: 418 656-2131 1 877 785-2825

Demande d’information

Suivez nous!