Recherche

Recette gagnante

L'Institut sur la nutrition et les aliments fonctionnels et l'Institut de tourisme et d'hôtellerie du Québec créent le GastronomiQc Lab

Par : Jean Hamann
Les deux codirectrices de GastronomiQc Lab, Sylvie Turgeon et Véronique Perreault, veulent créer et partager le savoir savoureux afin de faire rayonner la gastronomie québécoise.
Les deux codirectrices de GastronomiQc Lab, Sylvie Turgeon et Véronique Perreault, veulent créer et partager le savoir savoureux afin de faire rayonner la gastronomie québécoise.
Quels sont les mécanismes qui interviennent dans le processus créatif des chefs? Qu'est-ce qui guide les clients dans le choix d'un restaurant? Quelle est la valeur ajoutée des produits locaux dans un menu? Comment combiner le souci d'une bonne alimentation et la recherche de plaisirs sensoriels dans l'expérience gastronomique? Qu'est-ce qui fait le succès d'un restaurant? Voilà quelques-unes des questions qui alimenteront les travaux des chercheurs associés à l'Unité mixte de recherche (UMR) en sciences gastronomiques, qui a été officiellement lancée le 20 mars à l'Université Laval.

Issue d'une collaboration entre l'Institut sur la nutrition et les aliments fonctionnels (INAF) de l'Université Laval et l'Institut de tourisme et d'hôtellerie du Québec (ITHQ), cette nouvelle entité, nommée GastronomiQc Lab, mènera des activités de recherche, de création, de formation et de transfert des connaissances dans le domaine des sciences gastronomiques. «Le concept de sciences gastronomiques est très englobant, souligne Sylvie Turgeon, directrice de l'INAF et codirectrice de GastronomiQc Lab. Il couvre notamment les propriétés des aliments, leur transformation par techniques culinaires et par processus créatifs, le comportement des consommateurs et la gestion des entreprises», précise-t-elle.

Le domaine ratisse large, mais, dans un premier temps, les travaux de l'UMR se concentreront sur les restaurateurs indépendants. «Parce que ce secteur a été peu étudié jusqu'à présent et parce qu'il fait face à d'importants défis, souligne Véronique Perreault, codirectrice de GastronomiQc Lab et chercheuse principale à l'ITHQ. Nous voulons aider les chefs à relever ces défis pour faire rayonner davantage la gastronomie québécoise ici et ailleurs dans le monde. Les autres secteurs liés aux sciences gastronomiques, notamment celui de la transformation alimentaire, feront aussi l'objet de travaux.»

L'association INAF-ITHQ est un heureux mariage d'expertises, estiment les deux codirectrices de l'UMR. «Les trois chercheurs de l'ITHQ et la centaine d'enseignants de ses programmes professionnels, collégiaux et universitaires apportent une connaissance et une proximité inestimables du milieu de la restauration», reconnaît Sylvie Turgeon. Pour Véronique Perreault, diplômée de l'ITHQ et détentrice d'une maîtrise et d'un doctorat obtenus à l'INAF, «l'expertise des chercheurs de l'INAF dans le domaine de l'aliment et de sa transformation est reconnue mondialement. De plus, la culture de la multidisciplinarité y est bien implantée, ce qui facilitera le type de travaux que nous allons mener à l'UMR.»

D'ici cinq ans, la principale retombée attendue des travaux de l'UMR est claire aux yeux de ses codirectrices. «Les premiers étudiants-chercheurs qui vont participer aux travaux de GastronomiQc Lab auront obtenu leur diplôme et ils auront intégré le marché du travail. Cette génération de chercheurs formés en sciences gastronomiques va apporter un nouvel élan à la recherche et à l'innovation dans le domaine», estime la professeure Turgeon. L'autre retombée espérée touche les partenaires du projet. «Dans cinq ans, s'ils expriment le désir de poursuivre leur collaboration avec nous, ce sera un signe que nos objectifs auront été atteints», ajoute Véronique Perreault.

Lors du lancement officiel, les représentants des trois organisations partenaires ont salué la création de GastronomiQc Lab. L'UMR créera un maillage entre le milieu de la formation et de la recherche et les chefs, les restaurateurs, les producteurs et les transformateurs du domaine bioalimentaire, a souligné Liza Frulla, directrice générale de l'ITHQ. «Cette approche extraordinaire favorisera l'innovation, le dynamisme et le rayonnement international de la gastronomie québécoise.»

Le président des opérations de la Société des casinos du Québec, Kevin Taylor, s'est lui aussi réjoui de la création de GastronomiQc Lab. «À titre de partenaire principal, nous sommes fiers de contribuer encore davantage au développement de la gastronomie québécoise.» La Société des casinos investira 1 M$ sur cinq ans dans le projet.

De son côté, Eugénie Brouillet, vice-rectrice à la recherche, à la création et à l'innovation de l'Université Laval, a fait valoir que la réunion des trois partenaires crée «la recette gagnante pour mettre en place une programmation scientifique unique, prometteuse et bénéfique pour l'industrie québécoise.»




gastronomie-UMR-lancement-credit-Louise-Leblanc

Liza Frulla, directrice générale de l'Institut de tourisme et d'hôtellerie du Québec, Véronique Perreault et Sylvie Turgeon, codirectrices de GastronomiQc Lab, Jean-Pierre Curtat, chef exécutif du Casino de Montréal, Eugénie Brouillet, vice-rectrice à la recherche, à la création et à l'innovation, et Jean-Claude Dufour, doyen de la Faculté des sciences de l'agriculture et de l'alimentation.

Photo: Louise Leblanc

Université Laval

2325, rue de l'Université
Québec (Québec) G1V 0A6

Téléphone: 418 656-2131 1 877 785-2825

Demande d’information

Suivez nous!