Recherche

Qui détermine le cadrage des enjeux politiques?

Un nouveau projet international fera découvrir comment les messages politiques sont façonnés

Les enjeux politiques sont rarement présentés de manière objective. Ils sont plutôt «cadrés», c'est-à-dire que certains aspects sont mis en évidence et d'autres atténués afin d'influencer la façon de penser du public. Qui choisit ce cadrage et comment se propage-t-il parmi les acteurs politiques? Ce sont les questions auxquelles tentera de répondre un nouveau projet de recherche international codirigé par Jean-Frédéric Morin, professeur de science politique à la Faculté des sciences sociales de l'Université Laval.

Avec ses collègues d'Allemagne et du Royaume-Uni, le professeur Morin se penchera sur l'émergence du cadrage dans cinq domaines du débat politique: commerce international, immigration, environnement, santé mondiale et transparence. À travers des entretiens avec des acteurs politiques importants dans les trois pays où sera menée l'étude, les chercheurs exploreront les motivations qui amènent ces acteurs à choisir certains arguments politiques plutôt que d'autres ainsi que les différents facteurs qui influencent leurs choix.

Les responsables du projet soulignent que, jusqu'à présent, les recherches dans ce domaine se sont principalement concentrées sur ce qui rend un cadrage convaincant. «Notre étude prendra du recul et explorera d'où viennent ces cadrages, qui les choisit et comment ils circulent au sein de la classe politique, explique Jean-Frédéric Morin. Nous espérons que nos résultats aideront les acteurs politiques, les ONG, les militants et le public à mieux comprendre les processus par lesquels ils sont influencés.»

Ce projet d'une durée de trois ans bénéficiera d'un budget total de plus de 1,7M$ provenant du Conseil de recherches en sciences humaines du Canada, du Conseil de recherches économiques et sociales du Royaume-Uni et de la Fondation de la recherche d'Allemagne.

En plus du professeur Morin, les codirecteurs du projet sont Anna Holzscheiter (Université technique de Dresden, Allemagne) et Ozlem Atikcan (Université de Warwick, Royaume-Uni). L'équipe de recherche sera composée des professeurs Yannick Dufresne (Université Laval), Philip Leifeld (Université d'Essex, Royaume-Uni), Kerem Öge (Université d'Aston, Royaume-Uni) et Clara Brandi (Institut allemand pour les politiques de développement).

Université Laval

2325, rue de l'Université
Québec (Québec) G1V 0A6

Téléphone: 418 656-2131 1 877 785-2825

Demande d’information

Suivez nous!