Recherche

Quand nutritionnistes et entraîneurs font équipe

Un outil simple permet aux entraîneurs sportifs d'améliorer la qualité des conseils nutritionnels qu'ils dispensent à leurs athlètes

Par : Jean Hamann
Grâce à l'outil développé par les chercheurs, les entraîneurs dispensent trois fois plus de conseils nutritionnels à leurs protégés et ces recommandations sont deux fois plus souvent adéquates.
Grâce à l'outil développé par les chercheurs, les entraîneurs dispensent trois fois plus de conseils nutritionnels à leurs protégés et ces recommandations sont deux fois plus souvent adéquates.
Les entraîneurs sont l'une des principales sources d'information en nutrition pour les jeunes sportifs. Toutefois, leurs conseils – qu'ils puisent souvent dans Internet – ne sont pas toujours avisés, ont démontré, en 2014, des chercheurs de l'Université. Le score moyen obtenu par une cinquantaine d'entraîneurs à un test de connaissances sur la nutrition atteignait à peine 68% et moins du tiers avait répondu correctement à des questions générales portant sur les lipides et les glucides. Heureusement, cette situation peut être facilement corrigée, vient de démontrer le même groupe de chercheurs dans le Journal of the Academy of Nutrition and Dietetics. Un outil visuel qu'ils ont développé à l'intention des entraîneurs permet d'améliorer considérablement le nombre et la justesse des conseils nutritionnels que ceux-ci dispensent à leurs protégés.

Pour faire cette démonstration, les chercheurs de la Faculté des sciences de l'éducation et de l'École de nutrition ont recruté 38 entraîneurs responsables d'équipes sportives dans des écoles secondaires de la région de Québec. Toutes ces personnes ont participé à deux séances de 90 minutes pendant lesquelles on leur présentait des connaissances de base sur la nutrition et sur la nutrition sportive. La moitié des participants a aussi eu droit à la présentation d'un outil d'aide à la décision facilitant les recommandations nutritionnelles.

«Il s'agit d'un document très visuel, qui tient sur une feuille de format standard et qui se consulte très rapidement», explique la responsable du projet, Vicky Drapeau, du Département d'éducation physique. L'outil, qui a été conçu en grande partie par l'étudiante-chercheuse Raphaëlle Jacob, présente sous forme schématique l'assiette optimale d'un athlète selon le type de sport qu'il pratique, des exemples de bonnes sources de glucides, de protéines et de lipides, ainsi qu'un algorithme servant à formuler des conseils nutritionnels avant, pendant et après les entraînements ou les compétitions.

Dans les deux mois qui ont suivi les séances d'information, tous les entraîneurs devaient noter dans un carnet les conseils nutritionnels qu'ils adressaient à leurs jeunes athlètes. L'analyse de ces carnets a révélé que les entraîneurs qui disposaient de l'outil d'aide à la décision ont dispensé, en moyenne, trois fois plus de conseils (26 contre 9) et que ces conseils étaient deux fois plus souvent adéquats (87% contre 46%) que les entraîneurs de l'autre groupe. «Cet outil fait en sorte que les entraîneurs pensent davantage à donner des conseils nutritionnels ou qu'ils se sentent plus à l'aise de le faire, avance la professeure Drapeau. Leurs recommandations sont aussi beaucoup plus justes.»

Les entraîneurs sportifs exercent une influence quotidienne sur les jeunes athlètes au moment où ceux-ci sont en pleine croissance et que des déficits énergétiques et nutritionnels sont possibles. «Cet outil ne fera pas d'eux des experts en nutrition, souligne la chercheuse, mais il pourra les aider à formuler des conseils qui vont dans le même sens que ceux dispensés par les nutritionnistes.» L'outil d'aide à la décision nutritionnelle a été décliné en trois formats pour répondre aux besoins particuliers des athlètes pratiquant des sports d'endurance, des sports d'esthétique ou des sports de puissance et d'équipe. Il sera bientôt disponible dans le site Web d'Excellence sportive de Québec-Lévis, un organisme qui offre des services aux athlètes et aux entraîneurs de la Capitale nationale et de Chaudière-Appalaches.

L'étude a été réalisée par Raphaëlle Jacob, Benoît Lamarche, Véronique Provencher et Catherine Laramée, de l'École de nutrition et de l'Institut sur la nutrition et les aliments fonctionnels, et par Pierre Valois, Claude Goulet et Vicky Drapeau, de la Faculté des sciences de l'éducation.

Pour obtenir l'outil d'aide à la décision nutritionnelle, rendez-vous au www.esql.ca, sous l'onglet «Athlètes/Entraîneurs».

Université Laval

2325, rue de l'Université
Québec (Québec) G1V 0A6

Téléphone: 418 656-2131 1 877 785-2825

Demande d’information

Suivez nous!