Recherche

Nouveau supercalculateur sur le campus

Cet équipement augmentera significativement la puissance de calcul accessible aux chercheurs

Un nouveau calculateur haute performance sera bientôt installé sur le campus. L’annonce officielle en a été faite le 21 décembre, alors que la Fondation canadienne pour l'innovation (FCI) et le Conseil de recherche en sciences naturelles et en génie du Canada ont rendu public le nom des sept consortiums universitaires canadiens qui allaient se partager une somme de 88 M$ pour créer le tout premier réseau pancanadien de calcul de haute performance. L’Université Laval fait partie du consortium CLUMEQ (Consortium Laval, Université du Québec, McGill et l’Est du Québec), dont le projet a été retenu au terme du concours national organisé par la FCI. Marc Parizeau, professeur au Département de génie électrique et  génie informatique et chercheur au Laboratoire de vision et systèmes numériques, coordonne les efforts de l’Université dans ce dossier.

La participation du gouvernement du Québec au financement de ce programme reste à préciser, mais il est prévu que le CLUMEQ procédera à l'acquisition de deux supercalculateurs ultramodernes, qui viendront remplacer celui qu’il utilise déjà. L’un de deux engins sera installé au pavillon Vachon, dans les anciennes salles de contrôle et d’expérimentation de l’accélérateur de particules Van de Graaff (voir article en page 8), et l’autre sera logé à Montréal. Les missions des deux supercalculateurs seront complémentaires et leur interopérabilité sera assurée par l’entremise du Réseau d'informations scientifiques du Québec (RISQ).

Ces supercalculateurs combleront les besoins en calcul haute performance de chercheurs oeuvrant dans des disciplines comme la physique des particules, la modélisation climatique, l'astrophysique, la bioinformatique, la génomique, l'aéronautique et le génie, les sciences sociales et les arts. «Le développement du calcul haute performance est un élément clé de notre plan stratégique pour la recherche à l'Université Laval, a commenté Raymond Leblanc, vice-recteur à la recherche. La plateforme nationale constitue une opportunité unique pour les universités québécoises d'assumer un rôle de leadership sur le plan national.»

À l’échelle canadienne, la FCI estime que cet investissement profitera à plus de 6 000 chercheurs de 56 établissements qui mènent des travaux nécessitant des calculs poussés. «Le milieu canadien du calcul haute performance vient de franchir un pas important, a déclaré Eliot Phillipson, président de la FCI. Ces nouveaux outils offriront une puissance de calcul qui permettra aux chercheurs de résoudre des problèmes auxquels ils n’auraient pas osé s’attaquer il y a dix ans.»

Université Laval

2325, rue de l'Université
Québec (Québec) G1V 0A6

Téléphone: 418 656-2131 1 877 785-2825

Demande d’information

Suivez nous!