Recherche

Mieux cibler, mieux traiter

Les travaux de la Chaire de recherche en curiethérapie guidée par imagerie conduiront à des traitements mieux ciblés pour certains cancers

Par : Jean Hamann
La présidente et chef de la direction de la Fondation du CHU de Québec, Marie-Claude Paré, le titulaire de la Chaire, Éric Vigneault, le généreux donateur, Gilbert Rousseau, la pdg du CHU de Québec-Université Laval, Gertrude Bourdon, le recteur, Denis Brière, et la vice-rectrice adjointe à la recherche et à la création, Marie Audette.
La présidente et chef de la direction de la Fondation du CHU de Québec, Marie-Claude Paré, le titulaire de la Chaire, Éric Vigneault, le généreux donateur, Gilbert Rousseau, la pdg du CHU de Québec-Université Laval, Gertrude Bourdon, le recteur, Denis Brière, et la vice-rectrice adjointe à la recherche et à la création, Marie Audette.
Éric Vigneault est un adepte du canot à glace. «J'adore ce sport, dit le professeur de la Faculté de médecine. C'est très exigeant, il faut savoir lire les courants et les glaces, choisir le meilleur passage pour atteindre notre but et travailler en équipe pour y arriver.» Cette description n'est pas sans rappeler son propre travail au sein de l'équipe de radio-oncologie du CHU de Québec-Université Laval.

Spécialiste de curiethérapie, le professeur Vigneault fait équipe avec des physiciens et des médecins spécialistes pour naviguer, par imagerie médicale, dans le corps d'un malade afin de livrer au coeur d'une tumeur des éléments radioactifs capables de la détruire. C'est d'ailleurs pour amasser des fonds pour la recherche dans ce domaine qu'il a constitué, avec ses collègues de radio-oncologie, une équipe qui participe à des courses de canot à glace.

Le financement de leurs recherches vient d'être catapulté dans une autre dimension grâce à un don individuel de 1,4 M$ provenant de Gilbert Rousseau, un patient traité pour un cancer de la prostate par l'équipe du docteur Vigneault. Ce don exceptionnel, fait à la Fondation du CHU de Québec, a permis la mise sur pied de la Chaire de recherche en curiethérapie guidée par imagerie, qui a été lancée officiellement le 1er septembre.

La curiethérapie consiste à exposer des cellules cancéreuses au rayonnement direct d'éléments radioactifs – de l'iode 125, de l'iridium 192 ou du palladium 103 par exemple – placés dans une tumeur ou près de celle-ci. «Le défi consiste à livrer la bonne dose au bon endroit et à la laisser agir pendant une durée optimale de façon à détruire les cellules tumorales tout en épargnant les tissus sains qui les entourent», résume le professeur Vigneault. Pour que l'intervention réussisse, il faut disposer d'un système d'imagerie médicale qui fonctionne en temps réel et d'un système d'implantation et de dosimétrie qui permet d'atteindre la région du corps ciblée et d'y livrer la dose optimale d'éléments radioactifs. «Le premier objectif de la Chaire est d'améliorer la communication entre ces systèmes et d'automatiser les traitements afin de les rendre encore plus ciblés», souligne-t-il.

Le professeur Vigneault et ses collaborateurs évalueront également l'efficacité de différents protocoles de traitement afin de déterminer ceux qui permettent de bien éliminer les cellules cancéreuses tout en préservant la qualité de vie des patients. La Chaire a aussi comme objectif de former des étudiants en médecine et en physique médicale pour qu'ils soient à la fine pointe de la curiethérapie. Une partie du financement de la Chaire servira d'ailleurs à offrir des bourses à ces étudiants.

Gilbert Rousseau n'en était pas à son premier geste philanthropique à l'endroit du CHU de Québec-Université Laval. Ses dons antérieurs avaient permis l'achat d'un robot chirurgical, la réalisation d'un projet de recherche conjoint avec l'Université Queen's et le financement d'une salle de curiethérapie. «Le don de M. Rousseau est remarquable, a souligné Marie-Claude Paré, présidente et chef de la direction de la Fondation du CHU de Québec, lors du lancement officiel de la Chaire. Nous le remercions de sa grande générosité, mais aussi pour l'exemple qu'il offre, aux donateurs, d'un engagement majeur aux retombées concrètes et durables.»

Le recteur Denis Brière a, lui aussi, salué la générosité de Gilbert Rousseau. «Je le remercie de tout coeur pour son soutien à l'avancement des connaissances et à la formation de personnes hautement qualifiées dans un domaine aussi essentiel que le traitement contre le cancer. L'Université Laval exerce un fort leadership en ce domaine et la Chaire pourra profiter de l'expertise multidisciplinaire de nos chercheurs, ce qui facilitera ses propres travaux.»

Université Laval

2325, rue de l'Université
Québec (Québec) G1V 0A6

Téléphone: 418 656-2131 1 877 785-2825

Demande d’information

Suivez nous!