Recherche

Le caribou migrateur sous la loupe des chercheurs

Une équipe de recherche s'intéresse à l'impact des changements climatiques et des activités industrielles sur l'abondance et les déplacements de cette espèce au Québec et au Labrador

Pause migratoire, à l'automne 2008, du troupeau de la Rivière-aux-feuilles.
Pause migratoire, à l'automne 2008, du troupeau de la Rivière-aux-feuilles.
Les changements climatiques et les activités industrielles affectent-ils l’abondance et les déplacements des caribous qui vivent dans les régions nordiques du Québec et du Labrador? C’est à cette question que tentera de répondre d’ici cinq ans un groupe de chercheurs dirigé par Steeve Côté, professeur au Département de biologie et chercheur au Centre d’études nordiques. Pour y arriver, cette équipe disposera d’un budget total de près de 1,7 M$ provenant du Conseil de recherches en sciences naturelles et en génie du Canada, du ministère des Ressources naturelles et de la Faune du Québec, d’Hydro-Québec, de la Fédération des pourvoiries du Québec, de la Fédération québécoise des chasseurs et pêcheurs et de Xstrata Nickel – Mine Raglan.

    Au Canada, les effectifs de la plupart des populations de caribous migrateurs sont en baisse. Comme ce cervidé occupe une grande place dans l’écologie et dans l’économie du Québec-Labrador, l’avenir de sa population dans cette grande région préoccupe les scientifiques, les peuples autochtones et les entreprises qui y mènent leurs activités. La chasse de subsistance au caribou est une activité très importante pour les communautés autochtones et, au Québec seulement, la chasse sportive au caribou génère des revenus de plus de 30 millions de dollars par année. Les chercheurs estiment que, pour assurer une bonne gestion du caribou migrateur, il faut améliorer les connaissances actuelles sur sa dynamique de population et sur ses déplacements, et mieux documenter l’impact des changements climatiques et des activités industrielles — notamment les installations hydroélectriques et minières — sur son écologie.

Les professeurs Jean-Pierre Tremblay et Louis Bernatchez, également du Département de biologie, Marco Festa-Bianchet (U. de Sherbrooke) et Christian Dussault (ministère des Ressources naturelles et de la Faune) complètent l’équipe de chercheurs associés à ce projet.

Université Laval

2325, rue de l'Université
Québec (Québec) G1V 0A6

Téléphone: 418 656-2131 1 877 785-2825

Demande d’information

Suivez nous!