Recherche

La mince ligne rouge

La couverture médiatique entourant le lock-out de la Ligue nationale de hockey survenu en 2004-2005 a fait la lumière sur les véritables enjeux de ce conflit

Par : Renée Larochelle
En déclenchant un lock-out durant la saison 2004-2005, la Ligue nationale de hockey (LNH) avait un agenda caché, c’est-à-dire qu’elle ne voulait pas que la saison ait lieu, et ce, afin de pouvoir restructurer ses activités pendant la période d’inactivité. C’est à cette conclusion à laquelle en arrive Frédéric Busseau, dans son mémoire de maîtrise en communication publique intitulé «Les médias, les sources et le contrôle de la production véhiculé dans les médias dans un conflit de travail. Le cas du lock-out de la Ligue nationale de hockey 2004-2005».

«En plus d’être un grand amateur de hockey, j’ai toujours été intéressé par l’art de la négociation et les stratégies de relations publiques, de souligner Frédéric Busseau. Ce conflit m’étonnait, ses acteurs semblant avoir complètement laissé de côté des principes de négociation impliquant une certaine forme de coopération. C’était une négociation à la dure, chacun ignorant la position de l’autre et ne voulant qu’imposer ses principes. J’ai voulu voir ce que les médias avaient rapporté pendant le conflit et ce qui en est ressorti à la toute fin.»

Pour les fins de cette étude supervisée par Bernard Dagenais du Département d’information et de communication, Frédéric Busseau a sélectionné 85 chroniques parues sur des sites Internet liés à des réseaux de télévision à vocation sportive, québécois francophones, canadiens et américains. Après avoir analysé ces chroniques et les avoir regroupées par thèmes, Frédéric Busseau a conclu que les chroniqueurs ont su bien renseigner le public sur les enjeux du conflit et sur les idées auxquelles travaillaient l’Association des joueurs de la Ligue nationale de hockey et la LNH lors des négociations. On sait que l’incapacité de la LNH et des propriétaires d’équipe à s’entendre avec l’Association des joueurs sur les bases d’une nouvelle convention collective a motivé cet arrêt de travail.

«Sans doute pour des raisons d’image et de marketing, la LNH n’a jamais reconnu son intention de ne pas vouloir que la saison 2004-2005 ait lieu afin de profiter de l’arrêt de ses activités pour les restructurer, affirme Frédéric Busseau. Néanmoins, les chroniqueurs, eux, ont accordé beaucoup de crédibilité à cette hypothèse. Une chose est certaine, ce type de recherche donne un aperçu de la complexité de la question des interactions entre les journalistes et les sources quant au contrôle de la production du discours véhiculé dans les médias.»

Université Laval

2325, rue de l'Université
Québec (Québec) G1V 0A6

Téléphone: 418 656-2131 1 877 785-2825

Demande d’information

Suivez nous!