Recherche

Des terrains de jeux risqués

Les problèmes de jeu sont plus fréquents chez les utilisateurs d'appareils de loterie vidéo qui jouent dans les bars

Par : Jean Hamann
L'étude précise les caractéristiques des personnes qui utilisent les appareils de loterie vidéo dans les petits établissements et les raisons pour lesquelles elles préfèrent ces endroits. Ces informations pourraient servir à élaborer des campagnes d'intervention visant à prévenir les problèmes de jeu.
L'étude précise les caractéristiques des personnes qui utilisent les appareils de loterie vidéo dans les petits établissements et les raisons pour lesquelles elles préfèrent ces endroits. Ces informations pourraient servir à élaborer des campagnes d'intervention visant à prévenir les problèmes de jeu.
Les personnes qui utilisent les appareils de loterie vidéo installés dans des bars ou des restaurants ont davantage de problèmes de jeu que celles qui fréquentent les salons de jeux, suggère une étude menée par des chercheurs de l'Université Laval. Selon les résultats que cette équipe publie dans la revue International Gambling Studies, le risque de jeu problématique et le risque de jeu pathologique seraient respectivement deux fois et trois fois plus élevés chez les joueurs qui fréquentent les petits établissements.

Les chercheurs arrivent à cette conclusion après avoir analysé les réponses fournies par 66 joueurs fréquentant le Salon de jeux de Québec et 143 joueurs fréquentant des bars, des restaurants ou des salons de quilles de la région de Québec. Les participants ont accepté de répondre à des questions portant sur leurs comportements, leurs perceptions et leurs préférences par rapport au jeu. Les sujets étaient intégrés dans le groupe «petits établissements» ou dans le groupe «salon de jeu» s'ils y passaient au moins 70% de leur temps de jeu. Au moment de l'étude, le Salon de jeux de Québec disposait de 335 appareils de loterie vidéo alors que les petits établissements offraient 5 ou 10 appareils de ce type à leur clientèle. Les jeux proposés et les lots à gagner étaient comparables dans les deux types d'établissements.

Les analyses des chercheurs indiquent que la prévalence du jeu problématique est de 36% chez les joueurs fréquentant les petits établissements contre 20% chez les clients du salon de jeu. Quant à la prévalence probable du jeu pathologique, elle s'établit à 15% chez les joueurs des petits établissements contre 5% chez les clients du salon de jeu. «Au total, 51% des personnes qui utilisent les appareils de loterie vidéo dans les petits établissements ont des problèmes de jeu», résume le responsable de l'étude, Serge Sévigny, de la Faculté des sciences de l'éducation. L'effet du site de jeu subsiste même lorsque les analyses tiennent compte de variables telles que la consommation d'alcool. «Notre étude ne permet pas de déterminer si cette situation est due au fait que les joueurs problématiques préfèrent les petits établissements ou si le fait d'y jouer favorise le développement des problèmes de jeu», précise le chercheur.

Il y a quelque 11 600 appareils de loterie vidéo sur le territoire québécois et Loto-Québec envisage une nouvelle façon de déployer ce réseau. «À la lumière de notre étude, ce ne serait pas une bonne idée d'augmenter l'offre d'appareils de loterie vidéo dans les petits établissements si l'on veut lutter contre les problèmes de jeu, commente le professeur Sévigny. Par ailleurs, comme l'étude cerne les caractéristiques des joueurs qui fréquentent ces sites de jeu et les raisons pour lesquelles ils préfèrent ces endroits, elle pourrait être très utile dans l'élaboration de campagnes d'intervention visant à prévenir les problèmes de jeu.»

Outre Serge Sévigny, les auteurs de l'étude parue dans International Gambling Studies sont Martin Leclerc, Annie Goulet, Karina Côté, Christian Jacques, Robert Ladouceur et Isabelle Giroux, de l'École de psychologie et du Centre québécois d'excellence pour la prévention et le traitement du jeu.

Université Laval

2325, rue de l'Université
Québec (Québec) G1V 0A6

Téléphone: 418 656-2131 1 877 785-2825

Demande d’information

Suivez nous!