Recherche

Apogée nordique

L'Université obtient une subvention historique de 98 millions$ du gouvernement fédéral pour le projet Sentinelle Nord

Sentinelle Nord s'appuie sur des domaines de recherche dans lesquels se distingue depuis plusieurs décennies l'Université: les sciences de l'Arctique, de l'optique-photonique, de la santé cardiométabolique et de la santé mentale.
Pour sa vaste stratégie de recherche baptisée Sentinelle Nord, l'Université Laval vient d'obtenir la plus importante subvention de recherche de son histoire. Elle a en effet récolté 98 millions$ sur les 350 millions$ octroyés par le programme fédéral Apogée Canada à des établissements d'enseignement postsecondaire canadiens, sur une période de sept ans. Ce programme vise non seulement l'enrichissement des connaissances scientifiques, mais aussi l'atteinte de l'excellence à l'échelle mondiale dans des domaines qui procurent des avantages économiques à long terme au pays.

Améliorer notre compréhension de l'humain, de son environnement et des répercussions des changements environnementaux sur la santé: voilà l'objectif de cet ambitieux projet. Avec Sentinelle Nord, scientifiques et chercheurs se proposent de tracer en temps réel la cartographie de l'écosystème et des géosystèmes arctiques, subarctiques et nordiques de l'axe humain-environnement, grâce à l'apport d'une instrumentation scientifique novatrice et transdisciplinaire.

Des professeurs de renom oeuvrant dans des secteurs de pointe seront à la barre de ce projet qui mise autant sur l'approche humaine que sur les technologies de pointe comme l'optique-photonique et la neurophotonique. Le programme de recherche prévoit également la création d'un panel scientifique international, de nouvelles chaires de recherche et d'unités mixtes de recherche, d'un programme de bourses, de même que l'organisation d'écoles internationales, entre autres projets.   

On sait que Sentinelle Nord s'appuie sur des domaines de recherche dans lesquels se distingue depuis plusieurs décennies l'Université Laval: les sciences de l'Arctique, de l'optique-photonique, de la santé cardiométabolique et de la santé mentale. À cet égard, le recteur Denis Brière estime que la sélection du projet Sentinelle Nord par Apogée Canada consacre le statut de chef de file de l'Université Laval en matière de recherche. «Il s'agit d'une reconnaissance inestimable couronnant des années de travail dans le développement de nos chaires de recherche au sein de nos facultés, de notre approche intersectorielle et de nos collaborations à l'international», souligne le recteur.

Pour sa part, le vice-recteur exécutif et au développement, Éric Bauce, affirme que «le projet contribuera à générer le savoir nécessaire pour gérer les transformations des milieux nordiques à diverses échelles, du microbiote aux écosystèmes, et ce, à l'aide de meilleures technologies et de stratégies d'intervention mieux adaptées visant la santé et le développement durable.» 

Enfin, Edwin Bourget, vice-recteur à la recherche et à la création, croit que «le projet propulsera encore plus loin l'Université Laval, déjà reconnue d'un océan à l'autre pour la qualité de ses travaux de recherche, et consolidera son leadership international dans la recherche nordique.»

Université Laval

2325, rue de l'Université
Québec (Québec) G1V 0A6

Téléphone: 418 656-2131 1 877 785-2825

Demande d’information

Suivez nous!