Chroniques

Trois questions à Pier Tremblay

Sur le numérique dans nos vies quotidiennes

Par : Nathalie Kinnard
Pour une troisième année, la Semaine numérique de Québec a rassemblé, du 5 au 15 avril, quelque 25 000 participants venus discuter de cette 4e révolution industrielle. Que ce soit un écran tactile au musée, des applications connectées dans une automobile, des cours universitaires en ligne ou des conférences Web, le numérique est partout. Il est tellement intégré dans nos vies qu'on oublie parfois qu'il a révolutionné notre quotidien. Pier Tremblay, chargé de cours à l'École de design et entrepreneur dans le domaine du branding, nous parle du numérique et de ses répercussions.

Pour plusieurs personnes qui ne sont pas nées dans l'ère numérique, le phénomène se résume à Internet. Le numérique, c'est quoi exactement?


Le numérique, c'est d'abord et avant tout un outil qui nous permet de faire une multitude de choses plus rapidement et mieux qu'avant. On n'a qu'à penser aux étudiants qui ont accès en ligne à leurs notes de cours et à leur professeur, presque en tout temps. Un autre exemple plus précis: plusieurs détaillants installent des écrans numériques à côté de leurs produits exposés en magasin. Le client a ainsi rapidement accès aux caractéristiques techniques détaillées du produit. Le numérique devient ici un outil pour rehausser l'expérience client. Le numérique est aussi un support ou un moyen de communication au service des entreprises, d'un produit, d'un service ou d'un événement. La firme montréalaise Moment Factory exploite merveilleusement bien ce support, repoussant même les frontières de l'art numérique dans ses différentes productions. Pensons à l'expérience numérique de la Foresta Lumina dans le Parc de la Gorge de Coaticook ou au décor de l'aéroport international de Los Angeles. Par ailleurs, certains musées utilisent le support du numérique pour offrir des expositions virtuelles ou artistiques, alors que les entreprises l'exploitent de plus en plus pour rejoindre et fidéliser leurs clients.

Pourquoi dit-on que le numérique est la 4e révolution industrielle?


La généralisation du numérique bouleverse les manières de faire, comme l'ordinateur l'a fait lors de la 3e révolution industrielle. Le numérique a d'abord et avant tout apporté l'instantanéité. On trouve l'information qu'on cherche au bout de nos doigts. On peut participer à des conférences ou à des réunions sans se déplacer. On peut envoyer des documents en quelques secondes à des gens partout sur la planète. Le numérique ouvre aussi les frontières. Par exemple, les entreprises peuvent rejoindre des clients à travers la planète à peu de frais. D'ailleurs, l'avènement du numérique a changé les modèles d'affaires et les stratégies de marketing. Les entreprises, même les plus petites, peuvent se propulser encore plus loin grâce à l'interaction qu'offre le Web. Certaines ne sont présentes que sur le Web. D'autres n'existeraient pas sans le Web. Différents métiers ont aussi évolué avec le numérique. C'est le cas de ma profession de designer Autrefois, ce métier était limité à la «communication» et à la «publicité»; maintenant le designer peut intervenir dans les modèles d'affaires pour aider les entreprises à définir et à structurer leurs propositions de valeur. Le designer de marque peut aider les firmes et les agences numériques à intégrer la marque dans les expériences numériques. Il peut également jouer un rôle important dans le design de services. Cette discipline consiste, entre autres exemples, à revoir les processus d'affaires et à optimiser les actions d'une entreprise en actualisant ses méthodes de travail.

On dit que le numérique est encore en plein essor. Pourquoi?


D'abord, le numérique n'est pas encore disponible sous toutes ses formes pour tout le monde. Plusieurs régions éloignées ne sont pas encore connectées ou sont mal connectées. Tous les secteurs professionnels n'ont pas encore pris le virage numérique. Les gouvernements mettent beaucoup d'efforts pour régler cette lacune. Il faut aussi penser à harmoniser les différents types de communication entre les différentes régions du monde et aussi à mieux assurer la sécurité autour du numérique (pour éviter le vol de données ou la fouille des traces laissées par notre navigation Internet). Enfin, il y a encore beaucoup à faire avec le numérique, notamment dans le domaine de l'intelligence artificielle. Plusieurs dirigeants d'entreprises et gestionnaires croient encore que l'intelligence artificielle aura une incidence négative sur l'emploi. Les gens en ont peur parce qu'ils ne comprennent pas les changements et les bienfaits à venir et comment s'y préparer. Ce fut la même chose lorsque les ordinateurs ont envahi les usines et les bureaux au tournant des années 1990. L'intelligence artificielle va bouleverser une fois de plus nos manières de faire et soutiendra une multitude de nouveaux métiers. Chose certaine, le numérique et l'intelligence artificielle sont là pour rester. À nous d'en profiter!

Université Laval

2325, rue de l'Université
Québec (Québec) G1V 0A6

Téléphone: 418 656-2131 1 877 785-2825

Demande d’information

Suivez nous!