Chroniques

Dans les médias

Luc Audebrand, Guylaine Demers et Colette Brin sur les jeunes entrepreneurs et les coopératives, l'abandon de l'activité physique chez les adolescentes et le soutien de l'État aux médias d'information

Sur les jeunes entrepreneurs et les coopératives


Deux fois plus d'entreprises coopératives que de PME classiques réussissent à franchir le cap des 10 années d'existence. Entre 2012 et 2014, 75% des coopératives ont affiché une croissance annuelle positive, comparativement à 70% des PME au Canada. Ces entreprises se retrouvent maintenant dans des domaines tels que l'architecture, les microbrasseries et les énergies renouvelables. Selon Luc Audebrand, de plus en plus de jeunes entrepreneurs s'intéressent au modèle coopératif. «Cette formule les intéresse, explique-t-il, parce qu'elle permet un partage du risque, de l'investissement, des connaissances et des efforts.»

Luc Audebrand, Département de management

Les Affaires, 8 octobre

Sur l'abandon de l'activité physique chez les adolescentes


Les filles sont plus nombreuses que les garçons à abandonner l'activité physique pendant leurs études secondaires. Plusieurs facteurs psychosociaux contribuent au phénomène, notamment les stéréotypes sexuels, estime Guylaine Demers. «Les filles ne sont pas socialisées comme les garçons... Plusieurs apprennent très tôt à adopter des comportements qu'on va valoriser chez elles: être douce, gentille, coopérer avec les autres... Il faut avoir une certaine apparence, être belle, maquillée. Ça va un peu en contradiction avec la fille athlétique, musclée, qui sue, qui va se casser un ongle.»

Guylaine Demers, Département d'éducation physique

La Presse Plus, 5 octobre

Sur le soutien de l'État aux médias d'information


Plusieurs acteurs demandent à l'État de soutenir davantage les médias. Selon Colette Brin, l'aide publique n'est pas une solution permanente. «Il faut éviter de céder aux pressions des groupes les mieux organisés et qui disposent déjà de ressources considérables. L'objectif n'est pas de mettre sous respirateur artificiel une industrie qui peine à s'adapter à la révolution numérique, ni même de protéger les emplois et les conditions de travail des journalistes.»

Colette Brin, Département d'information et de communication

Relations, 1er octobre

Université Laval

2325, rue de l'Université
Québec (Québec) G1V 0A6

Téléphone: 418 656-2131 1 877 785-2825

Demande d’information

Suivez nous!