Chroniques

Dans les médias

Marc-André Sirard, Simon Larose et Thierry Giasson sur les bébés «à trois parents», la réforme scolaire et le séjour de Denis Coderre en Europe

Sur les bébés «à trois parents»


Le Parlement britannique vient d'autoriser une technique de procréation in vitro qui vise à réduire le risque qu'un enfant soit atteint d'une maladie génétique affectant ses mitochondries. Cette technique nécessite le transfert du noyau de l'ovule fécondé de la mère dans un ovule dénoyauté provenant d'une femme dont les mitochondries sont fonctionnelles. L'ère du bébé à la carte est-elle arrivée? «Pas vraiment, estime Marc-André Sirard. On ne touche pas au génome pour le corriger. Conceptuellement, oui, on fait un petit pas dans cette direction, mais c'est loin de ce qu'on est capable de faire avec les modifications génétiques chez les animaux. On n'est pas rendu là, pas du tout.»

Marc-André Sirard, Département des sciences animales
Première heure, Radio-Canada, 4 février


Sur la réforme scolaire


La réforme au secondaire ne donne pas les résultats escomptés; elle aurait même nui aux élèves à risque et aux garçons, révèle une étude qui a examiné la réussite et la diplomation des élèves en comparant différentes cohortes. Le ministre de l'Éducation, Yves Bolduc, a déjà annoncé un «plan d'action». Peut-on dire que la réforme est un échec? Simon Larose, qui a participé à l'étude, ne va pas jusque-là, mais il admet qu'il n'avait pas prévu qu'autant de résultats seraient défavorables aux élèves de la réforme. «Même faibles, ces effets sont contraires à ce que les décideurs souhaitaient en implantant cette réforme du système éducatif.»

Simon Larose, Faculté des sciences de l'éducation
La Presse, 5 février


Sur le séjour de Denis Coderre en Europe


Lors de son récent voyage en France et en Italie, le maire de Montréal, Denis Coderre, a rencontré le président français, François Hollande, et la mairesse de Paris, Anne Hidalgo, ainsi que le pape François. Le but de l'opération visait à redorer le blason de la ville de Montréal à l'étranger. Selon Thierry Giasson, le message envoyé aux Montréalais est que leur maire et leur ville font partie des grands. À l'Élysée, explique-t-il, «on a vraiment sorti l'artillerie lourde. Le président est venu accueillir le maire de Montréal. C'était chargé de symboles.»

Thierry Giasson, Département de science politique
Le Devoir, 7 février

Université Laval

2325, rue de l'Université
Québec (Québec) G1V 0A6

Téléphone: 418 656-2131 1 877 785-2825

Demande d’information

Suivez nous!