Chroniques

Dans les médias

Alain Naud, Patrick Taillon, Martin Pâquet sur la médecine et la foi, l'immunité parlementaire et la baisse du financement de l'AIEQ

Sur la médecine et la foi


Des médecins catholiques ont demandé aux tribunaux de reconnaître leur droit, en cas d'objection de conscience, de ne pas diriger vers des collègues leurs patients faisant une demande d'aide médicale à mourir. Alain Naud estime que cette attitude est regrettable. «La médecine n'est pas une religion. Les individus n'embrassent pas cette profession pour imposer aux malades leur propre foi, leurs valeurs et leurs croyances, mais bien pour écouter, comprendre et respecter celles des malades. Et se mettre à leur service. L'intérêt des malades doit primer les croyances personnelles.»

Alain Naud, Faculté de médecine

Le Devoir, 8 février

Sur l'immunité parlementaire


Des enquêteurs ont espionné trois ou quatre téléphones, dont deux portables prépayés, reliés à Guy Ouellette. Est-ce que tous ces appareils pourraient être protégés par une immunité parlementaire? «Le fait que ce soit des téléphones prépayés nous fait penser qu'ils sont utilisés en dehors de l'Assemblée nationale. Qu'ils ne soient pas la propriété de l'Assemblée nationale réduit de façon significative les chances qu'ils soient protégés par l'immunité parlementaire», répond Patrick Taillon.

Patrick Taillon, Faculté de droit

La Presse Plus, 9 février

Sur la baisse du financement de l'AIEQ


Ce printemps, le gouvernement du Québec diminuera de 40% l'aide financière qu'il accorde annuellement à l'Association internationale des études québécoises (AIEQ). En 20 ans, l'Association a organisé 800 événements scientifiques, formé 1 000 enseignants sur la culture québécoise et octroyé 100 bourses de recherche. Martin Pâquet déplore ce qu'il qualifie de «pensée comptable à courte vue». «Le gouvernement ne pense pas au retour sur l'investissement à moyen et long termes, mais au retour dans l'immédiat. Sauf que quand vous êtes responsable de l'État, vous devez penser à long terme.»

Martin Pâquet, Département des sciences historiques

Le Devoir, 10 février

Université Laval

2325, rue de l'Université
Québec (Québec) G1V 0A6

Téléphone: 418 656-2131 1 877 785-2825

Demande d’information

Suivez nous!