Chroniques

Dans les médias

Marie-Christine Saint-Jacques, Jocelyn Maclure et Reinhard Pienitz sur les parents en guerre, les limites de l'argumentaire souverainiste et les répercussions de l'assèchement des régions subarctiques

Sur les parents en guerre


Si la vaste majorité des parents séparés font preuve de maturité en ne dénigrant pas l'autre parent devant leur enfant, par exemple, le quart d'entre eux continue de s'entre-déchirer des années après la rupture. Des études montrent que beaucoup de parents ne se rendent pas compte du mal qu'ils causent à leur enfant en agissant de la sorte. «Notre hypothèse, c'est que ces parents se bouchent les yeux, estime Marie-Christine Saint-Jacques. Ils ont du mal à reconnaître que l'enfant souffre.»  

Marie-Christine Saint-Jacques, professeure à l'École de service social
La Presse, 10 mai


Sur les limites de l'argumentaire souverainiste


À l'élection du 7 avril, le Parti québécois (PQ) n'a recueilli que 25% des votes. Ce résultat soulève la question de la nécessité de la souveraineté véhiculée par le PQ comme condition essentielle à l'épanouissement de la nation québécoise. Selon Jocelyn Maclure, un regard neuf s'avère nécessaire dans ce dossier puisque six Québécois sur dix s'opposent à l'indépendance politique complète. «Tout compte fait, dit-il, le processus d'affirmation nationale mis en branle avec la Révolution tranquille s'est avéré remarquablement efficace, et le fédéralisme canadien s'est montré assez spacieux pour que le Québec moderne y réussisse son projet de construction nationale.»

Jocelyn Maclure, professeur à la Faculté de philosophie
Le Devoir, 13 mai


Sur les répercussions de l'assèchement des régions subarctiques


Les chutes de neige diminuent dans les régions subarctiques et les eaux de fonte se font moins abondantes. Ajoutez à cela des étés plus chauds qui augmentent l'évapotranspiration des lacs et des problèmes se pointent à l'horizon. L'assèchement des petits lacs des régions subarctiques pourrait avoir d'importantes répercussions sur les habitants du Nord, soutient Reinhard Pienitz. «Ces lacs alimentent d'autres lacs plus grands, des rivières et ruisseaux, qui constituent une source d'eau potable très importante pour les Inuits et les peuples autochtones. Si de tels réseaux ne sont plus adéquatement alimentés, ces populations devront faire face à des problèmes d'approvisionnement.»

Reinhard Pienitz, professeur au Département de géographie
L'actualité, 1er juin 2014

Université Laval

2325, rue de l'Université
Québec (Québec) G1V 0A6

Téléphone: 418 656-2131 1 877 785-2825

Demande d’information

Suivez nous!