Chroniques

Dans les médias

Michel Dorais, Luc Bouthillier et Fernand Turcotte sur la multiplication des cas de VIH chez les jeunes gais, la fermeture de l'usine Résolu à Shawinigan et le surdiagnostic du cancer du sein

Sur la multiplication des cas de VIH chez les jeunes gais


Le nombre de cas de VIH serait en hausse chez les jeunes gais du Québec. Cette inquiétante tendance serait due à une banalisation de la maladie et à l'impression qu'elle se traite facilement. Michel Dorais estime que des campagnes de prévention s'imposent. «Même s'il y a eu des efforts louables, il faut recommencer avec chaque génération parce que chaque génération est à risque.» L'expert en sociologie de la sexualité suggère la diffusion de messages positifs du type «c'est le fun, tu vas rencontrer quelqu'un, mais n'oublie pas de te protéger» sur les réseaux sociaux et les sites de rencontres fréquentés par les jeunes.

Michel Dorais, École de service social
Le Devoir, 2 septembre


Sur la fermeture de l'usine Résolu à Shawinigan


La papetière Résolu vient d'annoncer la fermeture définitive de son usine de papier de Shawinigan. Cette décision ne surprend pas Luc Bouthillier. Selon lui, le marché du papier commercial se réduit comme une peau de chagrin. «On n'a pas cru dans le passé qu'il cesserait d'être un produit intéressant», dit-il. Mais l'industrie régionale des pâtes et papiers ne rendra pas l'âme pour autant. Selon le professeur, il faut accompagner les entreprises qui se tournent vers de nouveaux créneaux, comme Kruger et son usine pilote de filaments de cellulose.

Luc Bouthillier, professeur au Département des sciences du bois et de la forêt
Le Nouvelliste, 3 septembre


Sur le surdiagnostic du cancer du sein


Des études récentes sur le dépistage précoce du cancer du sein par mammographie montrent qu'un grand nombre de femmes sont opérées pour rien, avec tous les risques de complications chirurgicales, de souffrance et de stress que la situation entraîne. «On part du principe que, s'il y a une grosse bosse dans un sein, c'est qu'il y en a eu une petite avant, dit Fernand Turcotte. Et que si on enlève la petite, la grosse n'arrivera pas. Mais toutes les petites bosses ne sont pas destinées à grossir.»

Fernand Turcotte, professeur émérite de la Faculté de médecine
L'actualité, 1er septembre

Université Laval

2325, rue de l'Université
Québec (Québec) G1V 0A6

Téléphone: 418 656-2131 1 877 785-2825

Demande d’information

Suivez nous!