Chroniques

Dans les médias

Yan Cimon, Jocelyn Maclure et Florian Sauvageau sur le départ de Target, la persistance d'une culture de violence sexuelle envers les femmes et la liberté d'expression

Sur le départ de Target


Le géant américain du commerce de détail Target vient d'annoncer la fermeture de ses 133 magasins sur le territoire canadien. L'abandon de ce marché constitue une surprise pour Yan Cimon. «Nous aurions pu nous attendre à une réduction du nombre de magasins, explique-t-il. Cette décision radicale montre que la patience n'est pas une vertu chez Target. Les dirigeants et les actionnaires veulent avoir des rendements importants, et ce, rapidement.» Selon le professeur, les dirigeants ont sous-estimé l'environnement très concurrentiel du commerce de détail au Canada. Ils ont offert une version édulcorée de leurs magasins aux États-Unis. Et ils n'ont pas su régler leurs problèmes de gestion des inventaires.

Yan Cimon, Département de management
Le Soleil, 16 janvier


Sur la persistance d'une culture de violence sexuelle envers les femmes


Les propos sexistes tenus sur Facebook par 13 étudiants en médecine dentaire de l'Université Dalhousie constituent un nouvel exemple de banalisation de la violence envers les femmes dans notre société, estime Jocelyn Maclure. «Une des grandes prises de conscience de 2014 a été de réaliser que différentes formes de violence sexuelle, qu'elles soient psychologiques ou physiques, sont encore bien présentes. C'est très malheureux. Ma fille a 5 ans et ça m'inquiète beaucoup de savoir qu'elle va grandir dans une société aux prises avec ce genre de problèmes. Mais, en 2014, il y a aussi eu cette prise de parole très forte par plusieurs femmes qui avant ne pouvaient pas ou n'osaient pas parler. J'espère que ça va se poursuivre en 2015.»

Jocelyn Maclure, Faculté de philosophie
Radio-Canada, Medium large, 13 janvier


Sur la liberté d'expression


Les plaidoyers à l'appui de la liberté d'expression sont nombreux depuis l'attentat meurtrier au Charlie Hebdo. Des divergences d'opinion émergent cependant sur l'encadrement de cette liberté. Pour Florian Sauvageau, l'événement a relancé de difficiles réflexions sur la pratique journalistique et ses limites. S'il dirigeait un média aujourd'hui, il n'est pas certain qu'il publierait les fameuses caricatures de Mahomet. Le débat est ailleurs, selon celui qui s'inquiète de la représentation des musulmans dans les médias. «Les médias ont une responsabilité pédagogique énorme dans le contexte actuel pour expliquer ce qu'est l'islam aux Occidentaux et briser les stéréotypes.»

Florian Sauvageau, Département d'information et de communication
La Presse, 16 janvier

Université Laval

2325, rue de l'Université
Québec (Québec) G1V 0A6

Téléphone: 418 656-2131 1 877 785-2825

Demande d’information

Suivez nous!