Chroniques

Dans les médias

Louis Bélanger, Jonathan Livernois et André Tourigny sur la renégociation de l'ALENA, l'ancêtre du prix Athanase-David et le problème de la solitude

Sur la renégociation de l'ALÉNA


La renégociation de l'Accord de libre-échange nord-américain (ALÉNA) pourrait avoir des répercussions négatives sur l'économie canadienne. Louis Bélanger est peu optimiste de voir le Canada retirer des avantages de la révision de ce traité. «Ce qui est demandé, ce sont des concessions qui semblent énormes», estime-t-il. L'administration américaine a évoqué la possibilité de revoir les règles permettant à des produits et services de franchir sans droits de douane les frontières entre le Canada, les États-Unis et le Mexique. «Une pure folie» qui vient «complètement dénaturer l'entente.»

Louis Bélanger, Département de science politique

Radio-Canada.ca, 26 janvier

Sur le père du prix Athanase-David


Il y a 95 ans, le 26 janvier 1922, à l'initiative du député libéral et secrétaire de la province de Québec, Athanase David, l'Assemblée législative adoptait à l'unanimité la Loi pour encourager la production d'oeuvres littéraires ou scientifiques. Le 14 juin 1923, 10 prix sont remis aux premiers lauréats. Selon Jonathan Livernois, Athanase David souhaitait stimuler le milieu intellectuel. «Il y a, par la littérature, par les sciences, une volonté d'en finir avec une infériorité intellectuelle et économique des Canadiens français.»

Jonathan Livernois, Département de littérature, théâtre et cinéma

Métro, 26 janvier

Sur le problème de la solitude


Au cours du prochain mois, une première initiative provinciale pour contrer l'isolement sera lancée par plusieurs partenaires. Selon André Tourigny, directeur de l'Institut sur le vieillissement et la participation sociale des aînés de l'Université Laval, la solitude accroît le risque de développer d'autres problèmes. «En santé publique, on remarque que les personnes isolées sont moins enclines à adopter ou à maintenir de saines habitudes de vie, comme l'abandon du tabagisme et la pratique d'activités physiques. Les aînés sont aussi plus à risque de maltraitance.»

André Tourigny, Département de médecine sociale et préventive

La Presse Plus, 29 janvier

Université Laval

2325, rue de l'Université
Québec (Québec) G1V 0A6

Téléphone: 418 656-2131 1 877 785-2825

Demande d’information

Suivez nous!