Chroniques

Dans les médias

François-Bernard Malo, Rosa Galvez et Christian Desîlets sur la précarisation du travail, le retour des pluies acides au Canada et la force de l'image

Sur la précarisation du travail


Les 30 dernières années ont vu un écart générationnel se creuser entre la rémunération des jeunes travailleurs et celle de leurs aînés, révèle une étude du Conference Board du Canada. Selon François-Bernard Malo, l'étude montre que le travail est devenu plus précaire et que les conditions de travail se sont détériorées. «Les entreprises, pour être plus efficaces et plus efficientes, ont tendance à couper dans les conditions de travail et dans les avantages sociaux, explique-t-il. À moyen et à long terme, c'est clair que ça entraîne surtout un appauvrissement des plus jeunes.»

François-Bernard Malo, Département des relations industrielles
Le Soleil, 24 septembre


Sur le retour des pluies acides au Canada


Dans les années 1980, les pluies acides étaient le problème environnemental numéro 1 au Canada. Certains polluants industriels se retrouvaient dans l'atmosphère, puis retombaient avec les précipitations, acidifiant les sols et les cours d'eau. Les mesures de contrôle de ces polluants ont fonctionné, mais les pluies acides pourraient faire un retour en raison de la croissance de l'exploitation du gaz et du pétrole, croit Rosa Galvez. «À elle seule, l'exploitation des sables bitumineux a entraîné une hausse de 6 à 8% des émissions canadiennes de SO2 et de NO2. Il faudrait adopter une réglementation pour cette industrie, comme on l'avait fait pour les alumineries au Québec.»

Rosa Galvez, Département de génie civil et de génie des eaux
Radio-Canada, L'heure du monde, 24 septembre


Sur la force de l'image


Pour dénoncer l'insensibilité du gouvernement Harper à la disparition de femmes autochtones, une campagne en ligne baptisée AmINext (Suis-je la prochaine?) a été mise sur pied et publie des photos individuelles des victimes. Pour se faire entendre aujourd'hui, il faut se faire voir, dit Christian Desîlets. «Avec une image, on s'assure d'attirer un peu plus l'attention. Cela fonctionne pour un billet de blogue, un article de journal, des contenus partagés sur les réseaux sociaux, dont le taux de lecture est supérieur lorsqu'il y a une illustration. Et cela fonctionne aussi pour les revendications sociales.»

Christian Desîlets, Département d'information et de communication
Le Devoir, 26 septembre

Université Laval

2325, rue de l'Université
Québec (Québec) G1V 0A6

Téléphone: 418 656-2131 1 877 785-2825

Demande d’information

Suivez nous!