Chroniques

Dans les médias

Marie Lachance, Jean-Pierre Brun et Yan Cimon sur la gestion du budget chez l'étudiant, la santé psychologique au travail et le trop grand nombre de marques automobiles

Sur la gestion du budget chez l'étudiant


Les jeunes qui quittent le nid familial pour entreprendre des études ne sont souvent pas préparés  à gérer un budget. C'est pourquoi l'éducation à la gestion des finances personnelles est très importante, selon Marie Lachance. «Aider l'étudiant à déménager et lui donner des petits plats maison, ce n'est pas suffisant, dit-elle. Il faut aussi lui apprendre à gérer son argent, une tâche qu'on devrait d'ailleurs entreprendre dès l'enfance.» Même si l'argent ne représente pas un problème dans la famille, une certaine éducation s'impose. «Une des tâches des parents, c'est de préparer leurs enfants à la vraie vie et de les responsabiliser. Et dans la vraie vie, il faut travailler, faire des choix de consommation et se priver parfois.»

Marie Lachance, Département d'économie agroalimentaire et des sciences de la consommation
Les Affaires Plus, 1er septembre


Sur la santé psychologique au travail


L'OMS prédit qu'en 2020 les dépressions majeures seront la principale cause d'invalidité sur la planète. Les employeurs qui se préoccupent de la santé psychologique de leur personnel devraient donc porter une attention particulière à la qualité de vie au travail. Pourtant, déplore Jean-Pierre Brun, «c'est souvent le silence radio lorsque l'on demande à des gestionnaires d'une entreprise quels sont leurs critères en matière de qualité de vie au travail. La charge de travail doit être équilibrée, les horaires flexibles et les employés doivent être en mesure de participer aux décisions de l'entreprise. Les générations X, Y et même Z nous attendent dans le détour à cet égard.»

Jean-Pierre Brun, Département de management
Journal de l'assurance, août 2015


Sur le trop grand nombre de marques automobiles


Dans l'histoire de l'automobile, environ 150 marques et constructeurs ont disparu. La marque suédoise Saab pourrait bien être la prochaine à rendre l'âme. Selon Yan Cimon, une marque peut disparaître parce qu'il y en a trop de semblables, une situation qui peut amener la confusion dans l'esprit des consommateurs. «Avec les marques Geo et Asüna, de GM, il y avait la volonté de concurrencer les japonaises, dit-il, mais elles n'apportaient rien finalement et étaient des redondances de modèles déjà existants.»

Yan Cimon, Département de management
La Presse, 31 août

Université Laval

2325, rue de l'Université
Québec (Québec) G1V 0A6

Téléphone: 418 656-2131 1 877 785-2825

Demande d’information

Suivez nous!