Chroniques

Dans les médias

Isabelle Germain, Pierre Guertin et Jean-Yves Duclos sur l'Enfant-Jésus et L'Hôtel-Dieu, la trithérapie pour paraplégiques et les revenus de retraite des Québécois

Sur l'agrandissement de l'Hôpital de l'Enfant-Jésus


Le gouvernement du Québec a annoncé, le 26 septembre, qu’il déménagerait la plupart des activités de L’Hôtel-Dieu de Québec sur le site de l’Enfant-Jésus pour en faire un complexe en santé. Le projet totalise pas moins de 2 milliards de dollars. «C’est un projet très mobilisateur qui va permettre de répondre enfin à la demande», précise Isabelle Germain, chef du département de radio-oncologie de L’Hôtel-Dieu. Interrogée sur l’ancien centre en oncologie de L’Hôtel-Dieu dont on vantait souvent les mérites, elle a expliqué que l’espace manquait. «Il n’y avait pas d’appareils de traitement en radiothérapie. C’était juste des salles de clinique externe.»       

Isabelle Germain, professeure de clinique à la Faculté de médecine
Le Devoir, 27 septembre    


Sur la trithérapie pour paraplégiques


Les tests à venir sur une trithérapie du professeur Pierre Guertin et de son équipe pour faire marcher des paraplégiques sur une courte période ont visiblement suscité beaucoup d'intérêt. Plus de 200 personnes paraplégiques et tétraplégiques ont communiqué par courriel ou par téléphone avec l'Hôpital général de Montréal pour servir de cobayes à la trithérapie mise au point sur des souris par le chercheur. Au départ, 50 patients étaient recherchés pour les premiers tests. «Selon le dernier rapport, il y a 12 personnes qui répondent aux critères des tests sur 24 patients qui ont été contactés jusqu'à maintenant», précise Pierre Guertin.

Pierre Guertin,
professeur-chercheur à la Faculté de médecine
Le Soleil, 1er octobre


Sur les revenus de retraits des Québécois


L'évolution des sources futures de revenu de retraite suscite un certain nombre de préoccupations. «En somme, quoique les retraités québécois des 20 prochaines années toucheront des revenus de retraite significativement plus élevés que les retraités actuels, et qu'ils auront ainsi individuellement moins besoin de l'aide de l'État pour soutenir leur niveau de vie, les forces opposées du vieillissement démographique l'emporteront: les prestations du Régime des rentes du Québec et de la Sécurité de la vieillesse doubleront au cours des 20 prochaines années, alors que le PIB et les revenus de l'État croîtront d'à peine 25%», explique l’économiste Jean-Yves Duclos.

Jean-Yves Duclos,
professeur au Département d'économique
Huffington Post Québec, 27 septembre

Université Laval

2325, rue de l'Université
Québec (Québec) G1V 0A6

Téléphone: 418 656-2131 1 877 785-2825

Demande d’information

Suivez nous!