Chroniques

Dans les médias

Frédéric Hanin, Michel Lucas et François Dufaux sur les retraites, les diètes pour vivre 100 ans et les pierres des murs de la Citadelle de Québec

Sur les retraites


Recul de l'âge de la retraite, taux de couverture des régimes complémentaires, accès pour tous à un régime de qualité, disparités de traitement... En matière de retraite, plusieurs dossiers attendent le prochain gouvernement. Frédéric Hanin croit que les retraités devraient être mieux consultés. «Les jeunes aussi, qui seront les plus touchés par les futures modifications apportées aux régimes, ajoute-t-il. Et ceux qui n'ont pas de régime. D'autant que l'amélioration de la couverture est l'un des principaux enjeux de ces prochaines années. La difficulté, c'est qu'il est très facile de polariser le débat et de monter les groupes les uns contre les autres.»

Frédéric Hanin, Département des relations industrielles

Le Devoir, 15 septembre

Sur les diètes pour vivre 100 ans


Les diètes qui promettent d'être en santé et de vivre longtemps ont toutes un point en commun: elles font une large place aux fruits et aux légumes, constate Michel Lucas. «Ils doivent constituer 50% de notre assiette à tous les repas. Et ça exclut les patates!» Si la moitié des gens ne consomme pas le minimum quotidien de 5 portions qui est recommandé, c'est en partie parce qu'on n'apprécie pas suffisamment leur goût. «Ce n'est pas encore intégré à notre culture de les apprêter afin de mettre en valeur leurs couleurs et leurs saveurs.»

Michel Lucas, Département de médecine sociale et préventive

Châtelaine, 18 septembre

Sur les pierres des murs de la Citadelle de Québec


Les murs de la Citadelle de Québec s'apprêtent à être restaurés avec des pierres provenant des États-Unis, alors qu'une carrière de Lévis, près de Québec, extrait du sol le même type de pierre utilisée lors de la construction de la Citadelle. Selon François Dufaux, l'utilisation de la Pennsylvania Bluestone, au détriment du grès vert de Sillery, menacerait l'intégrité de l'ensemble. «C'est très dangereux de remplacer un matériau par un autre. Vous créez une réaction chimique qui est très imprévisible. Souvent, on a rénové comme ça en ne faisant pas attention au mortier et aux pierres, puis les murs ont éclaté quelques années plus tard.»

François Dufaux, École d'architecture

ICI Radio-Canada – Québec, 17 septembre

 

Université Laval

2325, rue de l'Université
Québec (Québec) G1V 0A6

Téléphone: 418 656-2131 1 877 785-2825

Demande d’information

Suivez nous!