Chroniques

Dans les médias

Marc-André Roy, Josée Savard, François Des Rosiers sur la pollution atmosphérique, le cancer et les projets de vie et l'accès à la propriété

Sur la pollution atmosphérique


Les adolescents qui habitent une ville très polluée semblent plus susceptibles de présenter des symptômes de psychose que ceux qui habitent une région rurale, selon une étude britannique. Sans conclure à un lien de causalité direct, les scientifiques croient que la pollution atmosphérique est «un facteur contribuant au lien entre la vie en ville» et les symptômes de psychose. «On ne peut pas tirer des conclusions solides d'une seule étude, commente le psychiatre Marc-André Roy. Mais quand on a une étude de qualité, qui donne des résultats relativement clairs. Moi je trouve ça “flabbergastant”, c'est wow, c'est l'effet que ça me fait.»

Marc-André Roy, Département de psychiatrie et de neurosciences

Métro, 29 mars

Sur le cancer et les projets de vie


Même si leur avenir est fait d'incertitude, les gens qui ont un cancer ne doivent pas cesser d'avoir des projets de vie, estime Josée Savard. «Beaucoup vont se dire qu'étant donné qu'ils ne savent pas ce que l'avenir leur réserve, ils ne peuvent pas avoir des objectifs à long terme. C'est quelque chose de très déprimant au quotidien de ne pas avoir d'objectif de vie. Ce qu'on dit aux patients, c'est que c'est moins pire d'être déçu de ne pas avoir réalisé ses objectifs que de ne pas en avoir. Les projets, c'est ce qui nous donne une raison de vivre.»

Josée Savard, École de psychologie

La Presse +, 31 mars

Sur l'accès à la propriété


Un peu plus des trois quarts des 18 à 34 ans ne réussissent pas à accumuler les 20% nécessaires pour une mise de fonds en vue d'acheter une propriété. Le récent budget Morneau propose la bonification de la mise de fonds de certains acheteurs par un prêt de la Société canadienne d'hypothèques et de logement. Selon François Des Rosiers, cette mesure ne réglerait qu'à court terme le problème d'accession à la propriété. «À long terme, probablement que ça ne règle pas le problème non plus parce que ça peut faire monter les prix.»

François Des Rosiers, Département de finance, assurance et immobilier

Le Devoir, 1er avril

Université Laval

2325, rue de l'Université
Québec (Québec) G1V 0A6

Téléphone: 418 656-2131 1 877 785-2825

Demande d’information

Suivez nous!