Chroniques

Dans les médias

Guy Doré, François Anctil et Charles Morin Sur l'état des routes, les sécheresses dans le monde et le micro-sommeil

Sur l'état des routes


Le ministère des Transports du Québec a indiqué dans son rapport 2017-2018 que la proportion des chaussées du réseau routier du Québec qui sont en bon état est en baisse constante depuis 2014. Les routes se dégradent malgré des dépenses annuelles de plus de 2 milliards de dollars consacrées à l'entretien et à l'amélioration des routes. «On met énormément d'argent sur le réseau, indique Guy Doré. Par contre, il y a quand même eu un déclin de l'investissement pour son entretien. Mais mentionnons qu'on met beaucoup d'argent sur de grands projets, comme l'échangeur Turcot. La corrélation est presque parfaite entre les investissements d'entretien et l'état du réseau.»

Guy Doré, Département de génie civil et de génie des eaux

98,5 FM, 11 janvier

Sur les sécheresses dans le monde


Dans plusieurs régions du monde, les réserves souterraines d'eau sont surexploitées, ce qui entraîne des sécheresses comme celle qui a récemment frappé l'Afrique du Sud. Le tiers des grands aquifères de la planète serait en difficulté. La cause? «Il y a de plus en plus de gens qui consomment de plus en plus d'eau. C'est le principal problème», croit François Anctil, qui estime qu'il est grand temps de mettre l'accent sur l'utilisation durable de cette ressource. «On doit réfléchir aux usages qu'on fait de l'eau. Est-ce qu'on en fait le meilleur usage à chaque endroit?»

François Anctil, Département de génie civil et de génie des eaux

Radio-Canada, 14 janvier

Sur le micro-sommeil


Des études réalisées auprès d'ingénieurs de train et de chauffeurs de camion révèlent que ceux-ci peuvent entrer dans un épisode de micro-sommeil, un état de sommeil avec les yeux ouverts. Selon Charles Morin, ces situations sont dangereuses. «L'épisode va durer deux, trois, quatre secondes. Les personnes ne sont plus là, mais elles ont les yeux ouverts et elles ont le volant entre les mains.» Le chercheur ajoute que les trucs souvent utilisés pour combattre la fatigue, comme baisser la vitre ou monter le volume de la radio, ne fonctionnent pas. La seule solution consiste à s'arrêter et faire une sieste de 15 à 20 minutes.

Charles Morin, École de psychologie

La Presse canadienne, 17 janvier

Université Laval

2325, rue de l'Université
Québec (Québec) G1V 0A6

Téléphone: 418 656-2131 1 877 785-2825

Demande d’information

Suivez nous!