Arts

Un monde de possibles

Misant sur la diversité, le Festival de théâtre de l'Université Laval se déroulera du 8 au 12 mai

Par : Renée Larochelle
Le 5e Festival de théâtre de l'Université Laval est organisé par une équipe d'étudiantes du baccalauréat en théâtre.
Le 5e Festival de théâtre de l'Université Laval est organisé par une équipe d'étudiantes du baccalauréat en théâtre.
C'est sur le thème «S'ouvrir aux possibles» que se déroulera le 5e Festival de théâtre de l'Université Laval (FTUL). À cette occasion, plus d'une vingtaine de spectacles seront présentés dans différents studios du pavillon Louis-Jacques-Casault, du 8 au 12 mai. On y verra du théâtre, certes, mais aussi de la danse, de la performance, de l'humour, du slam et de la poésie. Le comédien Jacques Leblanc, directeur du Conservatoire d'art dramatique de Québec, est le président d'honneur de ce festival organisé par une équipe d'étudiantes du baccalauréat en théâtre de l'Université. Lors du lancement, qui a eu lieu le 15 mars au bar Ninkasi, sur la rue Saint-Jean à Québec, Jacques Leblanc n'a pas manqué de souligner le caractère éminemment évolutif du théâtre. «C'est un art qui ne stagne pas, où tous les possibles sont encore à venir», a-t-il affirmé.

Le public a d'ailleurs eu une idée de la programmation du FTUL lors de ce lancement où régnait une atmosphère des plus festives. À côté de présentations éclatées au titre évocateur comme Oh, la boulette! du collectif On a tué la une, qui s'inspire de l'actualité et du débat public, de Bonheur sous vide, où une femme décide de prendre les grands moyens pour être heureuse, d'Asmodeus, spectacle burlesque explorant la question du désir et du plaisir sexuel, de BS-Beauté Sanitaire, qui parle de féminisme sur un mode humoristique, de Pestacle, ou le spectacle réinventé, de La Baleine et le Baloney ou encore de Paul Temps pour un titre – pour ne citer que ces exemples – figurent des projets dits «plus classiques». C'est le cas de la classe de maître que donnera Jacques Leblanc sur l'art de jouer le théâtre classique ainsi que de la conférence d'Angélique Bailleul sur la pratique de la médiation culturelle au théâtre jeunesse Les Gros Becs. Soulignons également l'atelier animé par Daniel Bélanger sur l'art du mouvement pour les artistes de la scène. Enfin, diverses performances seront présentées, que ce soit en peinture, en danse contemporaine, en musique ou en art du toucher.

«Nous voulons avant tout que la programmation soit diversifiée et je pense que nous avons réussi à relever le défi», explique en entrevue Jade Gagnon, directrice générale du Festival et étudiante au baccalauréat en théâtre. «C'est un festival qui a comme spécificité le théâtre, mais qui reste ouvert aux autres arts connexes, dit la jeune femme. Aussi, l'une des idées directrices du Festival est de créer un événement qui se veut un rassemblement d'étudiants. Les étudiantes et étudiants en arts de la scène manquent d'occasions de se rencontrer et de partager leurs connaissances. D'où l'idée de regrouper des gens de théâtre provenant non seulement du milieu artistique étudiant, mais aussi des milieux artistiques professionnel et amateur.»

Pour établir cette programmation, les organisatrices du Festival ont lancé en janvier un appel de projets auprès de divers organismes artistiques de Québec. L'Université Laval n'est pas en reste: en effet, la moitié des projets émanent d'étudiants en théâtre ou encore de diplômés dans ce domaine.

Fondé en 2014, le FTUL est une initiative des membres de l'Association générale des étudiantes et étudiants en théâtre de l'Université Laval (AGÉÉTUL). La programmation officielle sera disponible au début du mois d'avril sur la page Facebook du FTUL.

Université Laval

2325, rue de l'Université
Québec (Québec) G1V 0A6

Téléphone: 418 656-2131 1 877 785-2825

Demande d’information

Suivez nous!