Arts

Un événement unique à Québec

Un Requiem de Mozart envoûtant grâce aux chœurs de la Faculté de musique et du Conservatoire de musique de Québec accompagnés par l’Orchestre à vent de la Faculté

L'Orchestre à vent de la Faculté de musique
L'Orchestre à vent de la Faculté de musique
La Faculté de musique vous convie à un événement musical unique en son genre: la présentation, le mercredi 31 mars, à 20 h, du Requiem en ré mineur, K. 626, de Mozart, dans un arrangement pour chœur et orchestre à vent. Ce concert réunira à la salle Raoul-Jobin du Palais Montcalm les chœurs de la Faculté de musique et du Conservatoire de musique de Québec, ainsi que l’Orchestre à vent de la Faculté, sous la direction de René Joly. Plus de 150 interprètes seront sur scène pour présenter cette version originale d’une œuvre majeure du répertoire.
   
«Le choix d’une œuvre aussi importante que le Requiem de Mozart s’imposait déjà pour marquer ce concert conjoint des chœurs de la Faculté de musique de l’Université Laval et du Conservatoire de musique de Québec, souligne le doyen Paul Cadrin. En adoptant une version originale dans laquelle les chœurs sont accompagnés par un orchestre à vent, les responsables de ces ensembles, Louise DeLisle-Bouchard, Josée Vaillancourt et René Joly, ont transformé ce concert en événement unique dans les annales de la vie musicale à Québec. L’idée se justifie d’autant mieux que Mozart lui-même a écrit de magnifiques pages pour les vents. Il est permis d’imaginer que, si l’orchestre à vent tel que nous le connaissons aujourd’hui avait existé à son époque, il n’aurait pas hésité à s’en servir pour donner à son Requiem ce surcroît de solennité dont cette formation a le secret.»
   
Le Requiem est la dernière œuvre de Wolfgang Amadeus Mozart. Bien qu'elle ne soit qu'environ aux deux tiers de la main de Mozart, elle reste une de ses œuvres les plus appréciées. Mozart est décédé durant sa composition, le 5 décembre 1791. La manière insolite de la commande ainsi que le contexte chronologique de ce requiem, ajoutés à la mort prématurée de Mozart, ont fait foisonner les légendes. «Comme la mort – si l’on considère bien les choses – est l’ultime étape de notre vie, je me suis familiarisé depuis quelques années avec ce meilleur et véritable ami de l’homme, de sorte que son image n’a pour moi rien d’effrayant, mais est plutôt quelque chose de rassurant et de consolateur, écrivait Mozart à son père le 4 avril 1787. Je remercie mon Dieu de m’avoir accordé le bonheur (vous me comprenez) de la découvrir comme clé de notre véritable félicité. Je ne vais jamais me coucher sans penser (quel que soit mon jeune âge) que je ne serai peut-être plus le lendemain, et personne parmi tous ceux qui me connaissent ne peut dire que je sois d’un naturel chagrin ou triste. Pour cette félicité, je remercie tous les jours mon Créateur et la souhaite de tout cœur à tous mes semblables.»
   
Les solistes pour la création du 31 mars seront Andréanne Guay, soprano, Nathalie Dumont, alto, Frédéric Beaudoin, ténor, et Emmanuel Lebel, basse. En complément de programme, on appréciera le Begräbnisgesang (Chant de funérailles), op. 13, pour chœur et orchestre à vent, de Johannes Brahms, et Goin’ Home, une adaptation pour chœur a cappella du thème du deuxième mouvement de la Symphonie du Nouveau monde d’Antonín Dvořák. Les billets, au coût de 23 $ (frais de service en sus), sont disponibles à la billetterie du Palais Montcalm (téléphone: 418 641-6040 ou 1 877 641-6040).

Université Laval

2325, rue de l'Université
Québec (Québec) G1V 0A6

Téléphone: 418 656-2131 1 877 785-2825

Demande d’information

Suivez nous!