Arts

Poètes trublions

Du 20 au 28 octobre, Québec en toutes lettres propose une série d'activités placées sous le signe de la désobéissance

Par : Matthieu Dessureault
Thomas Langlois, doctorant en littérature et arts de la scène et de l'écran, participera au Cabaret désobéissant, une soirée irrévérencieuse réunissant des artistes littéraires et musicaux.
Thomas Langlois, doctorant en littérature et arts de la scène et de l'écran, participera au Cabaret désobéissant, une soirée irrévérencieuse réunissant des artistes littéraires et musicaux.
Pour sa 9e présentation, le festival littéraire célèbre le 70e anniversaire du Refus global. Outre des tables rondes sur le sujet et des lectures d'extraits de ce manifeste qui a profondément marqué l'histoire du Québec, plusieurs activités mettront à l'honneur le thème de la désobéissance créatrice. La même qui avait guidé, à l'époque, les Borduas, Gauvreau et Leduc!

Le 23 octobre, à l'Impérial Bell, le Cabaret désobéissant mariera lectures, musique et animation. Une dizaine d'artistes offriront une performance pour présenter leur vision de la désobéissance. Le slameur Thomas Langlois, connu pour ne pas avoir la langue dans sa poche, sera de la partie. «La désobéissance est un thème qui m'interpelle beaucoup. Depuis que j'ai commencé à écrire et à faire du slam, je cherche à confronter. L'art permet d'explorer une partie sombre de nous-mêmes», relève le doctorant en littérature et arts de la scène et de l'écran.

Sans vouloir entrer dans les détails du spectacle, il promet de traiter du thème d'une manière inattendue. «J'ai le goût de faire une double désobéissance, c'est-à-dire sur le plan autant du fond que de la forme. En plus d'être le sujet de ma performance, la désobéissance sera présentée de manière à surprendre le public.»

Le 25 octobre, ce sont 25 poètes qui croiseront leur folie créatrice pour la Nuit de la poésie. Avec l'invitée d'honneur du festival, Chloé Sainte-Marie, ils livreront leurs textes dans une ambiance festive. L'écrivain et professeur en littérature Jean Désy sera du lot pour une énième fois. Pour rien au monde il ne manquerait cet événement annuel. «La Nuit de la poésie est un moment très important pour moi. Cette fête, extrêmement plaisante et bien organisée, réunit des gens de tous les âges qui sont passionnés par la poésie. Le plus beau cadeau qu'un poète puisse se faire, c'est de participer à ces soirées de rencontres», affirme celui qui lira des extraits de son prochain recueil, à paraître chez Mémoire d'encrier.

Pour Jean Désy, la poésie est une affaire de contact humain avant tout. «À mon sens, l'univers de la poésie est basé avant tout sur la question de la communauté et du partage, et moins sur le fait de vendre des livres à tout prix et de participer à des salons du livre. Plusieurs auteurs font de la poésie excellente, qu'ils ne publient pas, et prennent part à des lectures publiques. La poésie, c'est fait pour être lu et entendu», insiste-t-il.

Autre événement à mettre à l'agenda: le bingo littéraire Kwahiatonhk fera découvrir la littérature des Premières Nations. Le 27 octobre, l'auteur Louis-Karl Picard-Sioui animera cette activité interactive durant laquelle il sera possible de gagner des livres en jouant au bingo. Des textes seront lus par des auteurs invités et des volontaires du public. Naomi Fontaine, étudiante à la maîtrise en littérature, offrira des extraits de Manikanetish, son plus récent roman.

À cette programmation déjà fort remplie s'ajoutent plusieurs activités familiales, des projections, des rencontres et des interventions poétiques dans la ville.

Université Laval

2325, rue de l'Université
Québec (Québec) G1V 0A6

Téléphone: 418 656-2131 1 877 785-2825

Demande d’information

Suivez nous!