Arts

Le pélerimage de Julie-Anne Lemire

Par : Renée Larochelle
«Fais de ta vie un rêve et de ce rêve une réalité.» Cette phrase qui figure sur l’une des affiches de l’exposition de Julie-Anne Lemire, intitulée «Pélerimage», résume à elle seule la démarche de cette jeune femme bourrée de talents qui a décidé un beau jour que la vie avec un grand «V» valait la peine d’être vécue, dans un débordement de couleurs et d’énergie. Ceux et celles qui ont visité le «voyage à travers l’image» que proposait cette étudiante en 3e année de design graphique à l’École des arts visuels, du 20 novembre au 1er décembre, à la salle d’exposition du pavillon Alphonse-Desjardins, pourront témoigner de la vitalité et de la sensibilité de l’artiste. Les autres pourront toujours se rabattre sur la petite histoire de Julie-Anne Lemire, pour qui la réussite réside dans l’unique volonté de vraiment vouloir relever des défis.

«L’idée de faire une exposition de photos et d’affiches portant sur une expérience d’études en l’étranger m’est venue bien avant mon départ pour la France, en janvier 2005, explique Julie-Anne Lemire. J’avais vraiment le goût de témoigner de ce que je verrais là-bas, à Bordeaux, où j’ai partagé le quotidien d’une famille durant quelques mois, en étant rattachée à l’École de communication visuelle de Bordeaux.» Les douze affiches qu’elles a réalisées pour les fins de son exposition semblent tout droit sorties d’un magazine tant il s’en dégage un véritable professionnalisme. «C’est l’incertitude qui nous charme, tout devient merveilleux dans la brume», peut-on lire sur une affiche vantant les charmes de la région de Chamonix, en même temps que les mérites de la compagnie française des chemins de fer de montagne. Autre affiche, dépaysement complet: nous ne sommes plus dans la poudreuse mais bien dans la forêt. Une tige de bambou, rigide et volontaire, sert de tuteur à une phrase: «Vous pouvez entreprendre et mener à terme n’importe quoi». Et puis, cette autre affiche évoquant par petites touches l’univers du peintre Salvador Dali: un palmier, surmonté de la moustache reconnaissable entre toutes de l’artiste surréaliste, un mur blanc où se découpe une fenêtre ouverte sur le monde, le tout signé par une phrase de Dal : «Ah! Je ne serai heureux que le jour où je pourrai extérioriser tout ce que j’ai imaginé, tout ce que j’ai senti, pensé, durant une année passée…» 
   
Outre ces œuvres de grand format, Julie-Anne Lemire a pris nombre de photos de Bordeaux et des environs, d’autres régions de France et de l’Espagne, immortalisant ses états d’âme sur pellicule et enracinant ses émotions dans les paysages traversés. Fleurs de macadam, cathédrales vivantes, arches et ponts vibrants, fenêtres ouvertes, phares d’auto où se reflètent des villes entières: Julie-Anne est venue, a vue et a vaincu! «J’ai traversé des lieux magiques qui possédaient une énergie incroyable, dit-elle. À tous ceux qui n’osent pas partir et tenter l’expérience du voyage d’étude à l’étranger, je dis "Partez!" Et surtout, n’ayez pas peur de vous investir, de créer. C’est ça la vie.» 

Université Laval

2325, rue de l'Université
Québec (Québec) G1V 0A6

Téléphone: 418 656-2131 1 877 785-2825

Demande d’information

Suivez nous!