Arts

L'austère beauté du blason

Hugo Nadeau a choisi de dresser les armes de l’Université  en toile de fond de toute sa réflexion artistique

Par : Yasmine Berthou
Fasciné, peut-être même hanté par l’Université Laval, Hugo Nadeau a placé l’établissement au centre de sa vie. Étudiant au baccalauréat en arts plastiques, il a choisi de dresser les armes de l’Université -  un écu orné d'une croix chargée de cinq coquilles et cantonné de 16 alérions sans bec ni pattes - en toile de fond de toute sa réflexion artistique. Le fruit de son travail: une imposante fresque installée jusqu’au 30 juin dans le couloir souterrain qui relie le pavillon Alphonse-Desjardins au pavillon Jean-Charles-Bonenfant. Une manière pour lui de clore un cycle en beauté.
   
«Le but était de donner une nouvelle lecture du blason dans sa version monochrome plutôt austère qui apparaît habituellement sur les documents officiels de l’Université. En le plaçant presque à l’infini à portée de main dans ce souterrain humide, on lui offre un nouvel écrin.» Bonne Nouvelle S (souterrains), c’est le nom de l’œuvre, a nécessité trois jours d’installation. Longue de 40 pieds et haute de 10, la fragile murale est composée de milliers de photocopies imbibées d’un produit ignifuge.
   
Pourquoi une telle fascination pour l’héraldique? Hugo Nadeau prévient d’emblée qu’il ne se prend pas pour un preux chevalier prêt à guerroyer. «Je me suis simplement demandé jusqu’où je pourrais aller dans l’exploration de la matière fournie par l’Université.» Il est davantage question ici d’une réflexion sur la place que peut prendre l’Université dans la vie des étudiants que de la volonté de faire du beau. La citation de Phyllis Lambert qui orne la murale l’illustre bien: «Vous devez aller plus loin. Si vous croyez que cette austère puissance, cette horrible beauté est terriblement sévère, elle l’est, et elle en est encore plus belle.»
   

Université Laval

2325, rue de l'Université
Québec (Québec) G1V 0A6

Téléphone: 418 656-2131 1 877 785-2825

Demande d’information

Suivez nous!