Arts

Forte présence de Laval au Salon du livre de Québec

Par : Julie Bouchard
Ils écrivent sous le soleil, reçoivent des cartes postales de l’enfer ou parlent des maths avec des mots qui ont de la chair et, comme si ce n’était pas encore assez, ils disent «présents» au Salon international du livre de Québec jusqu’au 19 avril. Les professeurs et chargés de cours de l’Université Laval ont de la verve et du verbe et, pour savoir comment ils en usent, arrêtez-vous d’abord au stand des PUL. Si vous avez de la chance, vous tomberez sur celui qui vous livrera tous les secrets de la pêche, Gérard-B. Martin, professeur retraité du Département des sciences de l'agriculture et de l'alimentation, qui signe la très complète Histoire de la pêche et de l’aquaculture. Toujours sous l’enseigne des PUL, André Parent, professeur d’anatomie à la Faculté de médecine et lauréat du prix Wilder-Penfield 2002 (Prix du Québec), présente Histoire du cerveau, pendant que Réjean Pelletier, qui enseigne la politique canadienne et québécoise au Département de science politique, accompagne son plus récent ouvrage, Le Québec et le fédéralisme canadien. Un regard critique. Olivier Boiral, professeur au Département de management et auteur du tout récent Environnement et gestion, et Marc Vallières, professeur retraité du Département d'histoire et coauteur d’une impressionnante Histoire de Québec et de sa région en trois tomes, seront également au stand des PUL. Au stand des Éditions MultiMondes, vous trouverez J. André Fortin, professeur associé à la Faculté de foresterie et de géomatique, qui signe un très étonnant Les Mycorhizes. La révolution verte.
   
Du côté de Québec-Amérique, où la surprise est toujours abondante, vous pourrez rencontrer Alain Beaulieu qui, en plus d’écrire Sous le soleil de Port-au-Prince, enseigne au Département des littératures et dirige le programme de mineure et de certificat en création littéraire. Un de ses collègues les plus connus, Neil Bissoondath, sera quant à lui sous l’enseigne du Boréal avec ses Cartes postales de l’enfer, roman traduit de l’anglais par les talentueux Lori Saint-Martin et Paul Gagné. Avez-vous déjà entendu Neil Bissoondath parler de ses personnages? On jurerait qu’ils sont devant lui, plus réels que fictifs. De la même façon, il est parfois difficile de discerner le vrai du faux dans le plus récent ouvrage de Jean Désy, chargé de sessions cliniques à la Faculté de médecine. Dans Entre le chaos et l’insignifiance, publié chez XYZ, il raconte des histoires médicales qui semblent toutes aussi vraies que fictives… Mais impossible de se tromper en ouvrant En chair et en math (publié chez Septembre), du bien connu Jean-Marie de Koninck, professeur au Département de mathématiques et de statistique: c’est bien de maths qu’il s’agit.
   
Vous dormez peu, trop, mal? Raison de plus pour vous arrêtiez au stand des Éditions de l’Homme, où un heureux hasard mettra sur votre chemin Charles Morin, professeur à l’École de psychologie et auteur de Vaincre les ennemis du sommeil. Et c’est aussi aux Éditions de l’Homme que vous pourrez trouver un livre qui, de son côté, pourrait bien vous tenir éveillé toute la nuit: La Gaspésie vue du ciel, du géographe connu et estimé Henri Dorion. Mais tous les géographes ne sont pas au ciel, et l’un d’entre eux, Luc Bureau, a choisi Fides pour publier son dernier livre: Terra Erotica. D’un éditeur à l’autre, ne passez pas devant le stand de L’Instant même sans vous arrêter: c’est là que vous trouverez Le masque étrusque de Louis Jolicoeur, écrivain, traducteur et professeur au Département de langues, linguistique et traduction. Longtemps professeur d’allemand au même Département et aujourd’hui à la retraite, Hans-Jurgen Greif sera lui aussi sous l’enseigne de l’Instant même avec son plus récent opus, Le jugement. À
  
Autres professeurs à la retraite, mais à la plume active: Jean-Claude Dupont, dont les Légendes du Québec, un héritage culturel (GID) promettent de belles heures, Richard Sainte-Marie, qui fait un Ménage rouge chez Stanké, et Ann Robinson, dont le très beau Et si j’en étais est publié chez Vents d’Ouest. Encore très, très loin de la retraite, l’étudiante Annie Cloutier sera sous l’enseigne Triptyque avec Ce qui s’endigue, alors qu’Anne Peyrouse, chargée de cours en création littéraire, présente son Slam ma muse chez Cornac.

Université Laval

2325, rue de l'Université
Québec (Québec) G1V 0A6

Téléphone: 418 656-2131 1 877 785-2825

Demande d’information

Suivez nous!