Arts

Dmitri Chostakovitch comme vous ne l'avez jamais entendu

L'organisme E27 musiques nouvelles présente un spectacle déambulatoire inspiré de l'œuvre du célèbre compositeur russe

Par : Matthieu Dessureault

Une expérience musicale immersive hors du commun: voici ce que proposent le compositeur Mathieu Campagna et E27 musiques nouvelles avec La musique n'est rien, à l'affiche du théâtre Périscope jusqu'au 19 juin.

Ce concert prend la forme d'un parcours déambulatoire où des artistes interprètent le premier mouvement du Quatuor à cordes no.4, op.83 de Dmitri Chostakovitch, ainsi que des compositions originales inspirées de cette œuvre de musique de chambre.

C'est un véritable hommage éclaté qui est rendu au compositeur russe, l'un des rares ayant eu une brillante carrière à l'époque du régime soviétique. «Chostakovitch a servi d'inspiration, explique Mathieu Campagna. La raison première de ce choix, outre le fait que je trouve son œuvre significative et parfois sous-évaluée, est que l'harmonie est très particulière dans le premier mouvement de ce quatuor. Il m'a semblé y voir une dimension physique au son, à son écoute. De là est née l'idée de créer une musique qui serait architecturale, c'est-à-dire de réfléchir la musique en termes d'espace.»

En solo ou en bulles familiales, les spectateurs sont invités à parcourir cinq stations à travers les différents locaux du Périscope. L'expérience, qui dure quarante minutes, est réglée au millimètre près. Elle débute dans les espaces administratifs du théâtre, où l'on est convié à un tête-à-tête (distancié) avec des musiciens en répétition. Le point culminant est la dernière station dans le studio Marc-Doré, où, plongé dans le noir, on peut se promener dans la pièce pour s'imprégner des qualités sonores de l'œuvre jouée par Campagna et ses acolytes.

Ce spectacle est l'occasion d'entendre plusieurs étudiants et diplômés de la Faculté de musique de l'Université Laval, dont les violoncellistes Marie-Loup Cottinet et Rachel Baillargeon, l'altiste Pascale Rivard et les violonistes Christine Lavallière et Jean-Michel Marois. Robert Faguy, professeur en théâtre et directeur du Laboratoire des nouvelles technologies de l'image, du son et de la scène, a aussi collaboré au projet.

Au cœur de la musique contemporaine depuis plus de 20 ans

En résidence à la Faculté de musique, E27 musiques nouvelles est un organisme créé en 1999. Son mandat est de valoriser la création musicale récente sous toutes ses formes. Raphaël Guay, diplômé d'une maîtrise en musique, en assure la direction artistique.

«La force de cet ensemble de création et de diffusion de musiques nouvelles réside dans son ouverture, affirme Mathieu Campagna. E27 contribue à décloisonner cette musique, qui en a bien besoin, je crois.»

Relisez l'article que nous avions consacré au 15e anniversaire de l'organisme en 2015.

Université Laval

2325, rue de l'Université
Québec (Québec) G1V 0A6

Téléphone: 418 656-2131 1 877 785-2825

Demande d’information

Suivez nous!