Arts

Beau saxo

Chargé de cours à la Faculté de musique, Joël Thibault souhaite entretenir la flamme du jazz dans la région de Québec

Par : Renée Larochelle
Qu’ont en commun le ragtime, le swing, le mainstream, le be-bop, le hard-bop et le boogie-woogie? C’est fort simple: ce sont quelques-uns des courants du jazz, style musical né d’un mélange de musiques élaborées par les Noirs américains au début du 20e siècle aux États-Unis. Joël Thibault pourrait vous en parler longtemps, lui qui a le jazz dans le sang. Chargé de cours à la Faculté de musique depuis 1998, il est l’un des fondateurs et directeur musical du Festival Jazz Etcetera de Lévis, qui s’est déroulé du 12 au 15 août. Lors de sa quatrième édition, l’événement a attiré des milliers de personnes, une situation qui réjouit Joël Thibault, saxophoniste et leader du groupe Joël and The Outsiders. Si cette popularité montre qu’il existe un public désireux d’entendre du bon jazz dans la grande région de Québec, il n’en demeure pas moins que le style en rebute plusieurs, qui invoquent la complexité du genre comme excuse.

«Tous les goûts sont dans la nature et chacun est libre d’écouter la musique qui lui plaît, affirme Joël Thibault. Cela dit, comme c’est le cas pour la musique classique, c’est en écoutant du jazz qu’on arrive à développer son goût et à mieux savoir ce qui nous plaît ou pas.» Par où commencer? «Un bon truc consiste à écouter des classiques de la musique pop appliqués à la couleur jazz, suggère Joël Thibault. L’oreille s’habitue lentement. C’est la même chose quand les musiciens de jazz donnent un spectacle. On commence par jouer des pièces d’un artiste connu. Les gens applaudissent, ils ont reconnu la chanson, ils sont contents. Après, ils sont souvent plus disposés à écouter des pièces tirées du répertoire.»

Un genre à découvrir
Né à Québec en 1974, Joël Thibault a commencé à jouer du saxophone à l’école secondaire. Au collégial, il a poursuivi l’apprentissage de cet instrument, avant d’entreprendre des études universitaires à la Faculté de musique. Après avoir effectué un baccalauréat en éducation musicale et une maîtrise en didactique jazz, il a commencé à enseigner aux étudiants inscrits dans le programme d'interprétation jazz. Parallèlement à sa carrière de pédagogue, et à l’invitation du pianiste, compositeur et pianiste Steve Barakatt, Joël Thibault a participé à des tournées qui l’ont mené au Japon, en Corée et à Taïwan. Il a aussi contribué à l’enregistrement de plusieurs albums, ainsi qu’à des émissions radiodiffusées à Radio-Canada. Musicien très actif dans la région de Québec, il a lancé récemment son deuxième album, qu’il définit comme «une fusion entre le blues, le jazz, le soul et la musique pop». Parmi ses idoles figurent les saxophonistes américains Bob Berg, Charlie Parker et Cannonball Adderley. Il est aussi un fan fini du chanteur Sting, dont il apprête souvent les chansons à la sauce jazz en spectacle, dans cet esprit d’amadouer son public et de lui montrer que le jazz est un genre musical à découvrir. À cet effet, Joël Thibault incite les gens à venir assister aux nombreux concerts gratuits qui auront lieu à la Faculté de musique cette année. «Il faut entretenir la flamme du jazz, conclut-il. Son écoute peut permettre de relaxer, tout comme elle offre la possibilité d’emmagasiner de l’énergie.»

Université Laval

2325, rue de l'Université
Québec (Québec) G1V 0A6

Téléphone: 418 656-2131 1 877 785-2825

Demande d’information

Suivez nous!