ULaval news logo

19 décembre 2022

Virus respiratoires et rassemblements des Fêtes: cinq conseils à suivre à la maison

La professeure Caroline Duchaine vous propose des façons de réduire les risques de transmission des infections respiratoires en assurant une ventilation adéquate des lieux de rassemblement

Par : Jean Hamann
Partager : facebook twitter linked in email

— Getty Images/Skynesher

Même si la preuve irréfutable du rôle des bioaérosols dans la transmission du virus de la COVID-19 reste à faire, le principe de précaution et le gros bon sens devraient nous inciter à assurer la meilleure ventilation possible des lieux où nous nous rassemblons pendant le temps des Fêtes, estime la professeure de l'Université Laval, Caroline Duchaine. À plus forte raison que cette année, deux autres virus respiratoires, l'influenza et le virus respiratoire syncytial, risquent de s'inviter à la fête, ajoute la titulaire de la Chaire de recherche du Canada sur les bioaérosols.

«Le principe de base qui devrait nous guider est qu'en assurant un renouvellement adéquat de l'air, il y a moins de risque que la concentration aérienne de virus atteigne un niveau suffisant pour provoquer des infections», explique la professeure du Département de biochimie, de microbiologie et de bio-informatique de l'Université Laval, également chercheuse au Centre de recherche de l'Institut universitaire de cardiologie et de pneumologie de Québec. Voici ce qu'elle propose pour réduire le risque de transmission des virus respiratoires dans les lieux de rassemblement.

Entrouvrir des fenêtres. Pour éviter l'accumulation de particules virales dans une pièce, il faut renouveler l'air constamment en créant une circulation d'air. Idéalement, il faut maintenir une circulation d'air continue pendant toute la durée du rassemblement, quitte à monter le chauffage. S'il fait très froid à l'extérieur, ouvrir les fenêtres quelques minutes chaque heure vaut mieux que de ne pas les ouvrir du tout.

Faire fonctionner la hotte de la cuisine et celle de la salle de bain. En actionnant ces appareils, une partie de l'air intérieur est expulsée hors de la maison, ce qui augmente l'arrivée d'air frais par les fenêtres. Le renouvellement de l'air se fait plus efficacement.

Régler votre échangeur d'air en position maximum. L'échangeur d'air est souvent réglé de façon à limiter l'arrivée d'air frais afin que les coûts de chauffage ne soient pas trop élevés. En temps de pandémie, on peut faire une exception pendant quelques heures. La consommation d'énergie va augmenter temporairement, mais c'est un moindre mal.

Appliquer ces mesures avant, pendant et après les rassemblements. Il ne faut pas attendre que vos invités soient arrivés pour commencer à ventiler les lieux. Cela évite l'accumulation de virus dans la pièce advenant le cas où les occupants des lieux sont eux-mêmes infectés. Après le départ des invités, maintenez les mesures présentées précédemment le temps qu'il faudra, pour assurer la salubrité de l'air que vous allez respirer par la suite.

En cas de doute, abstenez-vous. Si vous avez des symptômes d'infection respiratoire ou si vous avez le moindre doute que vous êtes porteur d'une infection respiratoire, il ne faut pas participer à un rassemblement. Cela vaut même si vous vous sentez assez bien pour participer à la fête. Vous risquez de contaminer les autres personnes présentes, de leur imposer le fardeau de la maladie et de l'isolement, et d'en faire des maillons de la chaîne de transmission des virus respiratoires.